-- -- -- / -- -- --
Nationale

Une cinquantaine de partis s’apprêtent à entamer la campagne électorale

Une cinquantaine de partis s’apprêtent à entamer la campagne électorale

Une cinquantaine de partis politiques s’apprêtent à entamer, dès demain, la campagne électorale en prévision des élections locales du 23 novembre, en lice pour remporter les 48 sièges des Assemblées populaires de wilaya (APW) et les 1 541 sièges des Assemblées populaires communales (APC).

Lors de ces échéances qui verront la participation de 51 partis politiques, 4 alliances et un groupe d’indépendants, le parti du Front de libération nationale (FLN) compte sur son déploiement géographique et sa base populaire pour conforter sa présence au sein des APC et APW. Il est l’unique parti à participer dans toutes les APC et APW.

Le Rassemblement national démocratique (RND) constitue le concurrent le plus fort du FLN concernant les sièges des APW à travers le territoire national, vu qu’il participera avec 48 listes pour les APW et 1521 listes pour les APC.

Suite à l’examen des listes du Rassemblement déposées auprès des services de wilaya compétents, 549 candidatures ont été rejetées et 51 recours de candidats jugés recevables par la justice. Quant au Mouvement populaire algérien (MPA), il présentera 850 listes électorales dans 46 wilayas.

Le premier responsable du parti, Amara Benyounes, qui n’a pas donné de détails sur le nombre d’APC dans lesquelles il est candidat, s’est contenté de souligner que le but de sa formation politique, lors des prochaines échéances, était de conserver la troisième place obtenue lors des dernières législatives.

De son côté, le Front des forces socialistes (FFS) a décidé de se présenter avec 366 listes dans 29 wilayas, dont 18 listes pour les APW et 348 pour les APC. Le parti explique le recul en nombre de sa participation par « les dispositions de la loi organique portant régime électoral ».

Pour sa part, le Mouvement de la société pour la paix (MSP), participera aux prochaines élections locales avec 720 listes pour les APC, soit 47% des communes, et avec 47 listes pour les APW, dont 5 listes avec signatures, a affirmé le président du parti qui a relevé que 30% des candidats en lice étaient des jeunes.

Le Parti des travailleurs (PT), participera à ce rendez-vous électoral avec 520 listes composées « de compétences scientifiques, militantes et politiques » pour défendre « les acquis remportés » dans divers domaines et mettre en avant les défis que ces assemblées doivent relever pour contribuer à la réalisation du développement local dans le cadre d’une gestion « juste et démocratique ».

L’union « Ennahda-Adala-Binaa « participera à cette échéance dans 25 APW et 240 APC y compris à Alger, où elle compte 28 candidats au aux APC et APW, tandis que le mouvement El Islah participera aux élections locales dans 22 wilayas ; il a présenté près de 100 listes de candidature pour les APC et 16 pour les APW.

L’Alliance nationale républicaine (ANR), a annoncé qu’elle serait en lice pour 22 APW et 151 APC ; le nombre de candidats du parti est de 1 204 pour les APW et de 3 609 au sein des APC, constitués de 45 % de femmes.

Le parti a inclus deux femmes têtes de listes pour les APW dans les wilayas de Sétif et Constantine. Sur l’ensemble des candidats en lice pour les APC, 51,5 % sont âgés de moins de 40 ans, 4,5% de plus de 60 ans, 25% ont un niveau universitaire, 59% ont un niveau secondaire et 16% ont un niveau primaire, tandis que le nombre de candidates à cette échéance électorale a atteint 18%.

Pour les APW, 48% des candidats en lice ont moins de 40 ans, 4,8% ont plus de 60 ans et 28% sont des femmes. En matière de formation des postulants, 34,5% ont un niveau universitaire, 52,5% ont un niveau secondaire et 13% ont un niveau primaire. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email