-- -- -- / -- -- --
Nationale

Sellal :«L’Algérie s’adapte à la crise pétrolière»

Sellal :«L’Algérie s’adapte à la crise pétrolière»

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, estime que l’Algérie s’adapte à la crise économique malgré la chute des cours de l’or noir qui a réduit ses recettes d’hydrocarbures de moitié.

« La crise n’a pas eu d’impact sur la conjoncture socioéconomique. La preuve, il n’y a pas eu de fermetures d’usines, ni de compressions de travailleurs. Bien au contraire, la baisse du prix du pétrole nous a donné à réfléchir et à investir davantage dans les usines et l’agriculture », a-t-il argué avant-hier depuis Oum el-Bouaghi où il a effectué une visite de travail.

Soulignant le mérite du peuple algérien qui a aidé le pays à surmonter la crise à travers le travail et la persévérance, Sellal le félicite également d’avoir répondu à l’appel de l’emprunt obligataire pour l’investissement lancé par l’Etat en avril 2016. Grâce à à emprunt, 461,72 milliards de dinars ont été collectés alors que l’opération n’est pas encore clôturée.

« Un résultat qui dépasse nos espérances car lorsque nous avons lancé l’appel, il y a deux mois de cela, nous aspirions à 400 milliards de dinars », a-t-il précisé. Selon le Premier ministre, le montant actuel de l’emprunt devrait augmenter à 612 milliards de dinars avec l’engagement du Forum des chefs d’entreprises (FCE) qui compte y souscrire, dans les prochaines semaines, avec un montant de 150 milliards de dinars.

« Cet engagement de la part de nos citoyens et de l’organisation patronale atteste de la confiance du peuple et des entreprises privées à l’égard du gouvernement », a-t-il assuré.

L’Algérie dépassera la crise dès 2019

Le Premier ministre prévoit une sortie de crise dès 2019. « Nous allons encore souffrir un peu ces deux années mais on dépassera la crise dès 2019 », a-t-il promis. Car pour lui, les indices de l’économie nationale ne sont pas au rouge.

« Les réserves de change ne baisseront pas sous le seuil de 100 milliards de dollars quelles qu’en soient les circonstances ». Toutefois, il n’a pas précisé les mesures à prendre si les prix du pétrole subaissaient encore une forte baisse.

Le Premier ministre a également indiqué que les recettes générées par les exportations des hydrocarbures ont atteint 30 milliards de dollars depuis le début de l’année et devraient être de 35 milliards en 2017 et de 45 milliards en 2018.

Quant à l’inflation, elle atteindra 4,7% en 2017 pour s’établir autour de 4% en 2018. Abdelmalek Sellal a réaffirmé par ailleurs la politique de l’État qui sera orientée vers une rationalisation, voire une diminution des dépenses, notamment celles concernant les fonctionnements et les équipements et une réduction des importations.

Pour se dernier point, il a exhorté les opérateurs économiques d’Oum El Bouaghi de se lancer dans la production afin de satisfaire le marché local, notamment en matière de  lait et produits laitiers ainsi qu’ en  pièce de rechange.

Au cours de sa visite dans cette wilaya le Premier ministre a inauguré plusieurs sites dont une laiterie et une ferme d’élevage de bovins de 180 vaches laitières à Ouled Hamla, dans la daïra d’Ain M’lila et la mise en exploitation du périmètre agricole de cette localité.

En visitant les différents ateliers des chaînes de production, M. Sellal a souligné la nécessité d’intensifier la production laitière et la culture du fourrage en Algérie, réaffirmant la détermination de l’Etat à cesser l’importation de la poudre de lait d’ici à 2019. « Le pays doit atteindre une autosuffisance en matière de lait et la poudre de lait importée devrait être remplacée par le lait cru », a-t-il insisté.

Le Premier ministre, a invité les investisseurs dans le domaine de la production laitière à conclure des partenariats notamment avec le groupe public Giplait. Il a par ailleurs appelé à développer l’agriculture notamment l’oléiculture en procédant à l’exploitation de variétés d’oliviers à fort rendement, comme il a mentionné l’importance d’élargir les superficies réservées à la culture de la pomme de terre.

« Implantée sur une superficie de 7 700 m2, la laiterie de statut privé, dotée de deux chaînes de lait pasteurisé, prévoit une production annuelle d’environ 6 millions de litres avec une capacité totale de 70 000 litres lait/jour « , selon la fiche technique.

Cet investissement de 172 millions de dinars a créé 31 postes d’emploi de divers profils. La ferme d’élevage de 500 vaches laitière totalise 178 hectares et devra entrer en production « d’ici à fin 2017. Elle sera d’un impact certain dans le processus de production de fourrage et permettra également la création de nouveaux postes de travail et le renforcement des capacités d’alimentation en lait et en viande rouge dans cette région.

Au cours de la mise en service du périmètre agricole d’Ouled Hamla sur 2 274 hectares, le Premier ministre a rappelé l’engagement du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, d’atteindre à l’horizon 2019, un million d’hectares irrigué, dans le cadre des différents programmes de développement du secteur agricole.

Appel à investir dans le domaine de fabrication de pièces détachées automobiles

Reconnus pour l’importation des pièces détachées automobiles, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a appelé, les opérateurs économiques de la wilaya d’Oum El Bouaghi de passer des opérations purement commerciales à l’investissement productif avec leur partenaire chinois.

« Au lieu de continuer d’importer la pièce détachée de la Chine, il serait préférable de passer à une deuxième étape avec le partenaire chinois en procédant à réaliser des usines de fabrication locale », a t- il insisté. Ces investissements permettront, selon lui, de renforcer le tissu industriel de la région et contribueront à créer des postes d’emploi, tout en luttant contre la contrefaçon. 

Le Premier ministre, a également inauguré dans la même wilaya une unité privée de fabrication de gants chirurgicaux, implantée dans la commune d’Ouled Gacem. Sellal a donné, à cette occasion, le coup d’envoi d’une opération d’exportation d’un lot de 600 000 gants chirurgicaux, produits par cette unité vers l’Espagne.

D’une capacité de production annuelle de 70 millions de gants chirurgicaux en latex, cette unité pharmaceutique importe la matière première de la Malaisie. L’unité qui s’étend sur une surface de 16 000 m2, emploie plus de 200 travailleurs, selon les données affichés par l’usine.

Le transfert des eaux Beni Haroun- Ouarkiss- Koudiet Lemdouar inauguré

Lors de cette visite, le Premier ministre a également inauguré le projet de transfert des eaux Beni Haroun (Mila)- Ouarkiss (Oum El Bouaghi)- Koudiet Lemdouar (Batna) à partir de la station de pompage d’Ain Kercha alimentée via le barrage réservoir d’Oued El Athmania.

A cette occasion, il a recommandé de lancer des études de raccordement du sud de la wilaya de Khenchela et la wilaya de Biskra au barrage Beni Haroun. Il a, dans ce contexte ajouté que l’imposante infrastructure hydraulique de Beni Haroun d’une capacité de stockage de un milliard de m3 avec son système de vases communicants, doit être exploitée pour améliorer l’approvisionnement en eau potable de ces deux wilayas (Khenchela et Biskra).

Par ailleurs, Sellal a instruit les autorités de tirer profit des eaux des barrages pour développer l’agriculture dans les régions rurales, en délivrant des autorisations aux agriculteurs leur permettant de pomper du barrage de beni Haroun.

« Les agriculteurs feront eux-mêmes leurs canalisations pour l’irrigation des surfaces agricoles, ce qui permettra d’exploiter les capacités disponibles en matière de ressources en eau, notamment celles « sous-exploitées » pour consolider l’agriculture et sauver les bassins versants.

L’arrivée des eaux aux barrages Ouarkiss et Koudiet Lemdouar a été transmise en direct à la station de pompage d’Aïn Kercha dans la commune d’Aïn Fekroun.

Le barrage d’Ouarkiss, d’une capacité de stockage de 65 hm3, d’un coût d’investissement de 7,8 milliards de dinars, couvrira les besoins en eau potable des cinq grandes villes d’Oum El Bouaghi.
Le barrage est destiné également à l’irrigation de 17 000 hectares du périmètre de Chemora (Batna).

Selon ses données techniques, le projet prévoit la réalisation de deux stations de pompage en cours d’achèvement et d’un bassin d’expansion de 273 000 m3 dans la commune d’Ouled Hamla, pour un coût de 34,778 milliards de dinars. Le Premier ministre a, par ailleurs, procédé à l’inauguration de plusieurs infrastructures dont l’institut des sports de l’université Larbi-Tebessi d’Oum El Bouaghi

Il a affiché sa satisfaction quant à l’aspect architectural de cet institut en recommandant de favoriser des coopérations avec le secteur de la jeunesse et des sports pour une meilleure utilisation de ce nouvel acquis.

L’institut des sports totalise 1 000 nouvelles places pédagogiques, une bibliothèque et un pavillon administratif et également des salles de sport, de culturisme et une salle de soin, à côté d’un stade en gazon synthétique.

L’ensemble de ces nouvelles structures a été réalisé pour un investissement public de 745 millions dinars, selon leur fiche technique.

Le Premier ministre a également inspecté le théâtre de plein air du chef-lieu de la wilaya où il a donné des orientations aux responsables du secteur de la culture d’œuvrer à perpétuer l’acte culturel en collaboration avec le mouvement associatif.
La tournée du ministre a été clôturée par sa visite à Batna où il s’est rendu au barrage de Koudiet El Medouer.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email