-- -- -- / -- -- --
Nationale

14 cliniques privées mises à contribution à Constantine

14 cliniques privées mises à contribution à Constantine

Dans l’urgence de parer à une éventuelle augmentation de patients atteints de Covid-19, il était devenu urgent, pour les autorités locales, de répertorier les cliniques et établissements sanitaires privés activant dans la wilaya à même d’assurer des lits de réanimation et des respiratoires.

Le wali de Constantine a réuni ce dimanche, dans cette perspective les responsables de ces structures afin de lister leurs moyens et capacités de prise en charge effective pouvant assister les établissements de santé publics notamment le CHU Dr Benbadis. La rencontre organisée en présence du directeur de la santé de la wilaya a été aussi l’occasion pour encourager d’avantage les responsables de ces établissements au nombre de quatorze dont une bonne partie se trouve au niveau de la cité Boussouf et sur le plateau de Ain El-Bey à soutenir les autorités locales dans les opérations de sensibilisation contre la pandémie due au coronavirus. « L’appel a en tout cas été bien reçu », à en croire le DSP.

Autre point soulevé lors de cette rencontre est la nécessité pour les praticiens privés notamment les spécialistes en maladies chroniques dont le besoin des patients s’inscrit dans la durée de maintenir leur activité. Le chef de l’exécutif a laissé entendre qu’il restait à l’écoute des préoccupations des médecins libéraux. « Il est insensé pour nous de maintenir nos prestations alors que nous manquons de kits préventifs dont les bavettes, introuvables sur la marché, les lingettes hydro-alcoolisées ou encore les gants » a affirmé un rhumatologue avant d’ajouter que « la majorité des cabinets activent dans des appartements souvent très exiguës, cela peut constituer un nid de contamination aussi bien pour les médecins, leur assistant et même pour les patients ».

« Nous n’avons aucun souci à poursuivre notre activité et certains sommes même prêts à aider ou carrément suppléer nos confrères du secteur public en cas de besoin mais le minimum de mesures préventives s’impose », dit-il en substance.

Le secteur public principalement le CHU Dr Benbadis, est à priori le seul établissement à l’heure actuelle à avoir absorbé les cas de patients atteints par le virus, au nombre de 17 à Constantine selon les statistiques du 4 avril publiées par les autorités sanitaires du pays.

Mais à en croire le rhumatologue, ce chiffre est appelé à augmenter de façon exponentielle « au vu du comportement de la population constantinoise qui semble faire fi des mesures préventives », s’alarme-t-il. En effet, mis à part le confinement imposé de 19 heures à 7 heures, les habitants de la ville des Ponts se ruent aux premières heures de la journée sans respect de la distance ni des moyens de protection.

Certains jeunes de quartiers se permettent même « le luxe » d’occuper à longueur de journée les terrains de football et autres aires de jeu pour s’adonner à des rencontres de football non-stop au péril de leurs vies et celles de leur entourage. Dans les marchés, ouverts pour la plupart toute la journée, rares sont les propriétaires de commerces à placer des barrières devant leurs locaux ou encore des lignes afin de maintenir une distance préventive entre chaque client.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email