-- -- -- / -- -- --
Nationale

Une ONG danoise appelle à l’arrêt des liquidations physiques

Une ONG danoise appelle à l’arrêt des liquidations physiques

En réaction au meurtre du militant sahraoui Hassanna El-Ouali, survenu la semaine passée à l’hôpital militaire de la ville occupée de Dakhla, l’organisation non gouvernementale danoise Afrika Kontakt a appelé dans un communiqué repris par l’agence de presse sahraouie (SPS), le gouvernement marocain à cesser sa politique de liquidation physique contre les militants des droits humains et les prisonniers politiques au Sahara occidental occupé, en raison de leurs opinions politiques.

L’ONG a déclaré que la mort tragique du militant Hassanna El-Ouali, ancien prisonnier politique sahraoui, est « un modèle terrible de la situation désespérée et des mauvais traitements constants infligés aux prisonniers politiques sahraouis qui croupissent encore dans les prisons marocaines ».

Afrika Kontakt a demandé, respectivement, à l’ONU et l’UE de dépêcher en urgence une mission d’experts internationaux, afin de faire « une enquête approfondie et indépendante sur les circonstances réelles « de cet acte ignoble. De plus, elle exige que cette mission établisse un rapport global sur la situation des droits de l’homme dans la dernière colonie en Afrique. 

Par ailleurs, l’ONG danoise a également demandé au Maroc de libérer tous les prisonniers politiques sahraouis et mettre fin aux violations systématiques des droits de l’homme commises contre le peuple sahraoui.

« Le Maroc doit respecter la liberté d’expression, de réunion et lever l’état de siège imposé sur les territoires occupés du Sahara occidental, afin de permettre l’accès des organisations internationales de défense des droits, de la presse et des observateurs étrangers », a précisé la même source. Il convient de rappeler que le prisonnier politique sahraoui et militant des droits de l’homme, Hassanna El-Ouali, qui souffrait d’une fracture de la main à cause de son arrestation brutale en 2011, est mort à la suite de la négligence médicale et des mauvais traitements perpétrés par le personnel médical de l’hôpital contre lui.

M. El-Ouali était depuis quelque temps dans un état de santé critique dans sa cellule, avant d’être transféré dans un hôpital de la ville occupée d’El-Ayoun, où il s’est vu refuser un traitement médical approprié pour son état de santé.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email