-- -- -- / -- -- --
Nationale

RECRUTEMENT DE 200 PILOTES DE LIGNE PAR AIR ALGÉRIE

RECRUTEMENT DE 200 PILOTES DE LIGNE PAR AIR ALGÉRIE

Air Algérie a organisé mardi une deuxième session pour le recrutement de 200 pilotes de ligne, pour succéder aux anciens qui seront mis à la retraite progressivement. Cette session de rattrapage s’adresse aux candidats n’ayant pas obtenu les résultats suffisants à la première session.

En effet, malgré le froid glacial de cette matinée d’hiver, le parking de l’Université des sciences et de la technologie Houari-Boumediene (USTHB) est déjà bondé de monde à 7h du matin. Les participants sont venus pratiquement des 48 wilayas comme l’attestent les matricules des voitures stationnées dans le parking.

Certains candidats ont passé la nuit devant l’entrée principale, comme c’est le cas de Samir qui est venu de la wilaya de Aïn Defla : « Je suis là depuis trois heures du matin, j’espère que cette fois nos efforts vont aboutir », a-t-il affirmé. « Aucune difficulté ne pourra se tenir sur mon chemin pour réaliser mon rêve », a-t-il ajouté.

Dans les couloirs, l’ambiance était un peu tendue, le stress marquait le visage de la plupart des participants. Certains d’entre eux ont affirmé au Jeune Indépendant qu’ils n’ont même pas pu dormir la nuit, comme ce fut le cas de Zineb, une jeune étudiante de 23 ans. « J’ai passé toute la nuit en train de réviser pour être prête, surtout l’épreuve de maths », a-t-elle dit.

Elle a indiqué que le stress qu’elle ressent ressemble à celui du bac. « Je ne veux avoir aucun remord si je n’accède pas », elle a ajouté, que depuis son jeune âge, elle rêvait de devenir pilote de ligne. Une fois le début des épreuves les couloirs de l’immense université étaient complètement vides. A la sortie des premières épreuves à savoir les mathématiques et l’anglais. Les avis des candidats étaient partagés.

Tandis que certains d’entre eux ont estimé que le sujet de maths était abordable, d’autres ont jugé que les questions étaient hors de leur portée, comme c’est le cas de Nabil qui était furieux de ne pas avoir répondu correctement. « J’ai un master en physique or le sujet de ce matin était hors de ma portée. J’espère seulement que l’épreuve de physique de cet après-midi sera abordable, a-t-il affirmé. Alors que l’épreuve d’anglais était á la portée de la plupart des candidats.

Par ailleurs, malgré la forte secousse tellurique d’une magnitude de 4.9 sur l’échelle de Richter, les épreuves se sont déroulées dans de bonnes conditions. Plus de peur que de mal, comme ont déclaré les participants. Enfin, il convient de noter que lors la précédente session qui s’est déroulée le mois passé, seulement 15 candidats ont été retenus.

La première session a connu la participation de plus de 1 500 candidats. Une fois sélectionnés, les futures pilotes commenceront leur formation par une partie théorique à Oxford. Ils pourront ensuite mettre en pratique ces compétences théoriques et s’exercer à la navigation à Phoenix. Les cadets reviendront ensuite à Oxford pour compléter leur formation.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email