Mines et gestion des déchets : L’USTHB signe quatre conventions-cadres – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
Nationale

Mines et gestion des déchets : L’USTHB signe quatre conventions-cadres

Mines et gestion des déchets : L’USTHB signe quatre conventions-cadres

L’Université des sciences et de la technologie Houari-Boumediene (USTHB) a signé, ce mardi à Alger, quatre conventions-cadres, dont trois avec des organismes représentant le secteur minier (ORGM, ASGA, ENOF) et une convention avec l’Agence nationale des déchets (AND), en vue de développer la coopération entre l’université et les entreprises économiques.

Dans son intervention, le Pr Djamel-Eddine Akretch, recteur de l’USTHB, a affirmé que « ces conventions s’inscrivent en droite ligne avec la nouvelle stratégie de l’université, qui ne se limite plus à l’enseignement théorique et à la délivrance des diplômes mais vise plutôt à s’ouvrir à l’environnement économique en formant des cadres et des compétences qui répondent aux besoins des entreprises économiques ». Il a ajouté que ces conventions permettent aussi aux étudiants de l’USTHB de bénéficier de stages de fin d’études au sein de ces organismes.

La première convention a été signée entre l’USTHB et l’Office des recherches géologiques et minières (ORGM) de Boumerdès, représentée par son président-directeur général, Yahia Azri. La deuxième convention est un partenariat entre l’USTHB et l’Agence du service géologique de l’Algérie (ASGA) d’Alger, représentée par la présidente du comité de direction, Karima Bakir-Tafer.

Quant à la troisième convention, elle a été paraphée par l’USTHB et l’Entreprise nationale des produits miniers non ferreux et des substances utiles (ENOF) d’Alger, représentée par son président-directeur général, Fatah Drifi, alors que la quatrième porte sur un partenariat avec l’Agence nationale des déchets (AND) d’Alger, représentée par son directeur général, Mohamed Karim Ouamane.

Le recteur de l’USTHB considère que ces conventions de partenariat sont très importantes pour le secteur des mines, qui contribuera à la diversification de l’économie du pays du fait de son rôle dans la création de la richesse, à travers la garantie de la matière première des industries manufacturières et la réalisation du développement durable.

Il a souligné, dans ce sens, que ces conventions ne resteront pas lettres mortes mais seront appliquées sur le terrain, à travers la concrétisation de projets importants, rappelant le projet d’exploitation de la mine de Gara Djebilet, qui connaîtra « une véritable relance ».

« Pour une meilleure exploitation de toutes ces richesses minières, il faudrait maîtriser les nouvelles technologies. L’USTHB est prête à agir dans ce sens à travers l’ensemble de ses facultés, chacune avec son domaine », a-t-il insisté.

Les responsables des quatre organismes publics ont mis en avant l’importance d’établir ce genre de conventions pour exploiter les compétences nationales, produit de l’université algérienne, dans la réalisation et la concrétisation de divers projets, notamment dans le secteur minier.

Ils ont ajouté que la collaboration avec l’USTHB ne leur sera que bénéfique, à travers la concrétisation d’importants projets de recherche lancés par l’Etat dans le secteur minier.

Il convient de souligner que la cérémonie de signature s’est déroulée à l’USTHB, en présence du recteur de l’université, Djamal Eddine Akretche, accompagné de ses vice-recteurs et des doyens des différentes facultés, ainsi que les premiers responsables de l’ORGM, l’ASGA, l’ENOF et l’AND.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email