Médéa: Hausse du niveau des réserves des barrages – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
Nationale

Médéa: Hausse du niveau des réserves des barrages

Médéa:  Hausse du niveau des réserves des barrages

Les dernières précipitations ont permis d’augmenter le niveau des barrages avec des apports qui donnent à espérer que l’année agricole pourra se dérouler dans de de bonnes conditions et en même temps d’assurer un approvisionnement régulier des populations de la wilaya en eau potable.

C’est ce qui ressort de la déclaration du directeur des ressources en eau de la wilaya de Médéa, Nasredine Bechani, celui-ci indiquant que les ressources hydriques actuelles emmagasinées au niveau des barrages de la région ont atteint un niveau « acceptable », notamment à travers la zone est du territoire de la wilaya.

Selon le même responsable, il a été enregistré plus de 120 mm en 72 h durant les dernières précipitations, permettant de stocker l’équivalent de treize (13) millions de m3 au niveau du barrage de Koudiet Acerdoune et deux (02) millions de m3 au niveau du barrage Ghrib qui alimentent en eau potable plusieurs communes de la wilaya de Médéa, en sus des quantités reçues dans les autres barrages.

« Il a été enregistré d’importantes quantités de pluie dépassant les 120 mm en 72h ainsi que des écoulements de tous les oueds et plus particulièrement sur la partie est de la wilaya, notamment les cours de l’oued Mellah, oued Zeghoua, oued Issers, oued Boukraa et tous les autres oued ».

Et d’ajouter que ces écoulements ont permis d’augmenter le niveau des eaux stockées à travers les ouvrages hydrauliques, notamment le barrage de Koudiet Acerdoune avec un apport de 13 millions de m3, le barrage de Béni-Slimane avec 1,2 millions de m3 (soit un volume global de 2,9 millions de m3), le barrage de Ghrib avec 1,7 millions de m3 (soit un volume global de 39 millions de m3).

Outre que ces apports ont augmenté les réserves des barrages, ils ont aussi permis d’éloigner l’angoisse suscitée par le manque de précipitations qui a marqué les premières semaines de la campagne agricole, incitant ainsi les agriculteurs, notamment les céréaliculteurs, à pouvoir intensifier leurs travaux de semailles.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email