-- -- -- / -- -- --
Culture

L’inédit en noir et blanc de Pablo Volta

L’inédit en noir et blanc de Pablo Volta

L’exposition photographique Regards sur l’Algérie indépendante/1963 est accessible au Centre des arts et de la culture du Palais des Raïs-Bastion 23 à Alger, jusqu’au samedi 20 décembre. Elle propose une collection d’images prises par le photographe italien Pablo Volta lors de son séjour en Algérie, lors de la période post-indépendance en 1963.

Dans une exposition inédite dont le vernissage a eu lieu ce dimanche 30 novembre, le reporter italien Pablo Volta propose une cinquantaine de photos numérisées sur l’Algérie indépendante.
Initiée par l’Institut culturel italien, elle est présentée par thèmes, soit des photographies en noir et blanc qui restituent l’ambiance du premier automne de l’indépendance nationale dans des clichés de la section féminine du FLN et de travailleurs algériens dans les fermes ou au port d’Alger.

Puis, une dizaine de photos sont consacrées au défilé militaire lors du premier anniversaire de l’Assemblée constituante algérienne, le 20 septembre 1963, avec des prises de vue du défilé et des portraits des délégations étrangères hôtes de l’Algérie sous Ahmed Ben Bella, son premier président. Le reporter a également rapporté le travail d’une « caravane militante qui a sillonné en 1963 les villages isolés pour discuter avec les habitants, connaître les besoins de ces régions, aller à la rencontre des populations nomades, fédérer les efforts pour la construction du pays ou encore lancer des campagne d’alphabétisation ».

Autre campagne suivie par le reporter, celle des médecins algériens, français, bulgares et yougoslaves pour la formation d’aides-soignants dans des zones, à l’époque, isolées pour lutter contre les maladies qui y sévissent. Durant cette même période, l’objectif de Pablo Volta s’est également intéressé à l’expression de la culture populaire algérienne, mobilisée au service des idéaux de la révolution, illustrant dans ses photos une parade de Touaregs du Tassili avec leurs costumes de la Sbeiba ou encore les premiers spectacles du théâtre populaire tenus à Ain Taya dans la banlieue-est d’Alger.

Ce reporter-photographe est venu en Algérie pour participer à un mouvement de solidarité internationale en contribuant, entre autres, à la création du Centre de formation photographique et cinématographique d’Alger. D’après l’organisateur, « Pablo Volta est un reporter méconnu du grand public, solitaire dans ses travaux et dans ses recherches, mais avec une grande participation politique et idéale et une singulière auto-ironie dans ses récits photographiques ». Natif de Buenos Aires en Argentine en 1926, il a fondé la première coopérative photographique italienne I fotografi associati en 1953.

Il a également exercé en tant que correspondant de la Radio-télévision italienne avant de se consacrer au théâtre populaire d’avant-garde jusqu’à sa disparition en 2011. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email