-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les avocats d’Alger boycottent l’activité judiciaire

Les avocats d’Alger boycottent l’activité judiciaire

Les avocats du barreau d’Alger ont organisé, dimanche, un sit-in devant le siège de la cour d’Alger, en signe de protestation contre ce qu’ils appellent « violation des droits de la défense par certains magistrats de cette juridiction ».

Les avocats de la région d’Alger ont décidé, avant-hier, de boycotter l’activité judiciaire pendant une semaine, à travers tous les tribunaux relevant de la compétence territoriale et locale de la cour d’Alger, et ce en signe de solidarité avec leur premier responsable en l’occurrence Abdelmadjid Silini, qui selon eux, a été « humilié et méprisé » en audience publique.

« Le ministre de la Justice et garde des Sceaux doit intervenir pour mettre fin aux humiliations dont fait objet la corporation des avocats. Les droits professionnels des avocats sont bafoués au vu et au su même des justiciables ! », indiquent les protestataires.

Pour rappel, tout a commencé lorsque le président en charge du dossier des frères Oulmi et des autres inculpés a rejeté la demande du collectif des avocats, qui ont sollicité un délai pour « bien préparer leurs plaidoiries ».

Suite au refus, le bâtonnier Abdelmadjid Silini a été victime d’un malaise, après s’être attaqué au président en lançant à sa direction :

« Cela fait plus de 50 longues années que j’ai laissé la chaise sur laquelle vous êtes assis ! Je connais bien la justice. Je n’accepte pas que vous me donnez des directives pour quitter la salle d’audience ! ».

C’est à cet instant là que le président ordonne aux policiers, qui se trouvaient sur place, d’évacuer le bâtonnier de la salle d’audience pour « outrage à un magistrat en plein exercice de ses fonctions ».

Il convient de signaler que c’est le deuxième incident, après celui de jeudi dernier, où les avocats ont exprimé leur révolte dans l’enceinte de la Cour d’appel.

Dans un premier temps, environ trente avocats ont investi le grand hall du Palais de la justice en criant : “Barakat barakat min kadhaa taâlimat” (Nous en avons assez de la justice aux ordres). Pis encore, ils ont exigé le départ du premier responsable du secteur de la Justice sous prétexte : « qu’ils sont humiliés et qu’il n’a rien fait pour les protéger des abus des juges ».

L’organisation des avocats a décidé, à l’issue d’une réunion tenue ce vendredi, de boycotter les audiences dans toutes les juridictions de la capitale (tribunaux de première instance et Cour) du dimanche 27 septembre au samedi 3 octobre prochain.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email