-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le campement des ravisseurs de Gourdel détruit par l’ANP

Le campement des ravisseurs de Gourdel détruit par l’ANP

Le campement qui servait d’abri pour le groupe de terroristes lors de l’exécution en septembre dernier de l’otage français, Hervé Gourdel, a été localisé puis détruit par l’armée nationale, a annoncé  jeudi le ministère de la Défense nationale dans un communiqué.

“Le campement qui servait d’abri pour ce groupuscule terroriste, lors de l’exécution de son acte abject a été détruit et les équipements qui étaient en sa possession ont été récupérés”,  indique le communiqué. Cette découverte intervient suite à une opération de recherche et de ratissage de “grande envergure” lancée par l’Armée nationale populaire (ANP), dès l’enlèvement, du ressortissant français, le 21 septembre, en “déployant tous les moyens nécessaires afin de retrouver et neutraliser le groupe terroriste qui a commis cet acte odieux”, a rappelé le ministère.

Dans la première phase, cette “opération a permis aux Forces de l’ANP de trouver l’endroit où l’enlèvement du ressortissant français a eu lieu, sur les hauteurs du mont Djurdjura, dans la wilaya de Tizi Ouzou”, ajoute le texte qui souligne que l’ANP est déterminé à poursuivre ces “criminels” jusqu’à leur élimination totale. Le ministère précise que l’opération de recherche et de ratissage était toujours en cours.

Hervé Gourdel, l’otage francais avait été enlevé le 21 septembre par un groupe armé se proclamant affilié à l’organisation Daesh puis égorgé et décapité deux jours plus tard. Une vidéo postée alors sur Youtube montrait Gourdel, à genoux, les mains attachées derriere le dos, puis egorgé ensuite sa tête aux mains d’un des ravisseurs. Son corps gisait par terre. Il s’agit de la même méthode d’éxecution appliqué aux ravisseurs des journalistes américains par Daesh en Irak. Une méthode qui a jetté l’effroi dans le monde et qui a suscité l’indignation des oulemas musulmans. Un groupe baptisé Jound AlKhilafa a revendiqué l’assassinat.

Gourdel, 55 ans, un guide de montagne était arrivé samedi 20 septembre à Alger puis enlevé dimanche soir à Tikdja alors qu’il était en compagnie de cinq algériens lorsqu’ils sont été ciblé par les terroristes. Ses accompagnateurs originaires de la wilaya de Blida qui ont été libérés par les ravisseurs ont été entendus par les enqueteurs dans le cadre de l’enquête. La police leur reproche de ne pas avoir signalé la présence de Gourdel aux autorités locales. Ils ont été placés sous controle judiciaire. 

Gourdel était invité et hébergé, depuis son arrivée en Algérie, dans un chalet proche du complexe de Tikidjda (Wilaya de Bouira).


Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email