-- -- -- / -- -- --
Nationale

La Sûreté national et les Douanes algériennes se mobilisent

La Sûreté national et les Douanes algériennes se mobilisent

Quelques jours après avoir enregistré un flux inhabituel et injustifié de centaines de Marocains transitant par l’Algérie pour gagner la Libye, les autorités algériennes ont pris des mesures pour parer à de véritables menaces, dont celles à caractère terroriste, sur la sécurité du pays.

L’Algérie est en état d’alerte. L’affaire des centaines de ressortissants marocains qui ont tenté, soudainement de gagner la Libye en transitant par l’Algérie, n’a pas livré tous ses secrets. Depuis que les autorités algériennes ont été alertées, l’Etat n’a cessé de prendre des mesures pour contrer des menaces confirmées.

Après avoir convoqué l’ambassadeur du royaume chérifien pour l’alerter sur « la question du flux massif et inhabituel de Marocains vers la Libye », Alger a décidé de suspendre, et ce depuis hier, tous les vols vers Tripoli. La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) et les Douanes algériennes se sont aussi mobilisées pour faire face à cette situation quelque peu inattendue.

En visite d’inspection et de travail, jeudi dernier à Tébessa, le patron de la DGSN, le général-major Abdelghani Hamel, a insisté, en présence du directeur général des Douanes, Kaddour Bentahar, sur « la nécessité d’une unification des bases de données police/douanes aux postes frontaliers ».

L’objectif de cette nouvelle démarche est d’arriver à identifier tout étranger transitant via les ports, aéroports et voies terrestres algériennes. Cela demeure un souci majeur pour la sécurité et la stabilité du pays, notamment après l’interception de centaines de Marocains qui tentaient de se rendre en Libye via l’Algérie, sans aucune justification valable. 

Lors de l’inspection des postes de Ras Laâyoune et de Bouchebka, le DGSN a indiqué qu’une équipe de techniciens spécialisés sera dépêchée « prochainement » pour superviser la mise en service du fichier unifié.

Ce fichier facilitera le travail des policiers et des douaniers, offrira un meilleur service aux citoyens transitant par les postes frontaliers et allégera les procédures de passage, aussi bien des personnes que des véhicules, a ajouté le général-major.

A ce jour, les étrangers qui transitent par le pays ne sont pas enregistrés dans la base de données de la sûreté nationale et des Douanes algériennes, ce ne sera plus le cas bientôt. La numérisation des passeports de par le monde permettra la conservation des informations sur les personnes qui entrent ou transitent par l’Algérie.

La menace Daech

Le durcissement des mesures concernant les entrées et les sorties du pays prouve que la menace Daech est bien réelle. Les centaines de Marocains interceptés à In Guezzam n’avaient en effet aucun justificatif qui leur permettait de se rendre en Libye.

Dès lors, ils sont suspectés, de vouloir rallier les rangs de l’Etat Islamique. Daech qui, de jour en jour, gagne de nouveaux territoires en Libye en l’absence d’un Etat légal et d’une armée capable de défendre le pays semble enregistrer un grand engouement auprès de nouveaux djihadistes, maghrébins, subsahariens, voire européens. Ces djihadistes tentent ainsi de rallier la Libye via les voies terrestres et aériennes algériennes et ce, après que la France eut décidé de suspendre tous les lignes vers Tripoli.

Ce que l’Etat algérien craint le plus c’est que la Libye devienne une nouvelle terre de djihad et que les terroristes du monde entier rejoignent ce pays pour en faire une nouvelle Syrie dans le Grand Maghreb. L’Algérie continue de jouer le rôle de pompier dans les régions du Sahel et du Maghreb, en attendant que les pays voisins se décident à coopérer plus efficacement pour lutter contre la menace Daech. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email