Fin des ateliers de formation cinématographique: Un tremplin pour les passionnés du 7e art – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
Culture

Fin des ateliers de formation cinématographique: Un tremplin pour les passionnés du 7e art

Fin des ateliers de formation cinématographique: Un tremplin pour les passionnés du 7e art

La huitième session des ateliers de formation liés aux métiers du cinéma, a été clôturé jeudi soir, à la cinémathèque d’Alger. Organisée par le centre algérien de la cinématographie (CAC), en collaboration avec le centre algérien de développement du cinéma (CADC), le théâtre national algérien, et l’institut supérieur des métiers des arts du spectacle et de l’audiovisuel (ISMAS) de Bordj El Kiffan, cette initiative a rassemblé 250 participants qui ont reçu leurs diplômes de fin de stage.

Pendant cinq jours, ces 250 passionnés du septième art ont eu l’opportunité de participer à plusieurs ateliers de formation couvrant différents domaines liés à la cinématographie. À la fin de l’événement, ils ont pu mettre en pratique les projets sur lesquels ils ont travaillé durant ces ateliers.

La session a englobé diverses disciplines et a été encadrée par des professionnels et des enseignants qualifiés. Le réalisateur Yahia Mouzahem a supervisé l’atelier de réalisation, tandis que Fouad Amiour a animé l’atelier d’assistant réalisateur. Nesrine Belhadj et Saif Eddine Bendar ont été respectivement responsables des ateliers d’interprétation et de direction d’acteurs. Les participants ont également eu l’occasion d’apprendre les techniques d’écriture de scénario avec Smail Soufit et les techniques de prise de son avec Kamel Miksar.

En parallèle des ateliers de formation, des rencontres ont été proposées par des experts et des enseignants universitaires. Elias Boukhmousa de l’université Sidi Bel Abbès a animé une rencontre sur les « Études de cinéma contemporain entre spécialisation et transcendance ». Il a évoqué plusieurs sujets, notamment le rôle du cinéma dans les applications artistiques et médiatiques, ainsi que « la nécessité de la pluralité des références méthodologiques dans l’approche du cinéma » et « le cinéma en tant qu’excellent médiateur culturel ».

De son côté, l’universitaire Hanane Touati de l’Université d’Alger a exposé le thème des femmes durant la guerre d’Algérie, lors d’une rencontre intitulée  » héros révolutionnaires dans le cinéma algérien ».

La cérémonie de clôture de la huitième session des ateliers de formation cinématographique a été marquée par la projection d’une vidéo documentaire retraçant le déroulement de l’événement, réalisée par Sofiane Belazri. En plus de la remise des certificats de stage à plus de 250 participants, les enseignants encadrants et les conférenciers ont été honorés en présence du directeur du Centre algérien de cinématographie, Adel Mekhalfia, et du directeur du Centre algérien de développement du cinéma, Zinedine Arkab.

Cet événement qui a sillonné sept wilayas du pays, a été accueilli pour son dernier escale, par la capitale, et ce, à la cinémathèque algérienne, l’Institut supérieur des métiers des arts du spectacle et de l’audiovisuel (ISMAS), le Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi et le Théâtre d’Alger centre (ex Casino).

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email