Festival international de la musique symphonique: La Chine invitée d'honneur – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Culture

Festival international de la musique symphonique: La Chine invitée d’honneur

Festival international de la musique symphonique: La Chine invitée d’honneur

Le Festival culturel international de musique symphonique (FCIMS) se tiendra du 16 au 22 mai 2024 à l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaih. Pas moins de 14 pays prendront part à cette 13e édition qui aura pour invité d’honneur la Chine.

Lors d’une conférence de presse animée, hier, par le commissaire de l’événement, Abdelkader Bouazzara, les grandes lignes de cette édition ont été dévoilées. Considéré comme un rendez-vous incontournable de la scène culturelle algérienne, le Festival accueillera pas moins de 13 pays, en plus de l’Algérie en tant que pays hôte.

Parmi les participants, on compte la Tunisie, l’Égypte, la Syrie, l’Angola, la Russie, l’Italie, la France, l’Allemagne, la Tchéquie, l’Autriche, le Mexique, et le Venezuela qui participe pour la première fois à cette manifestation.

Abdelkader Bouazara a déclaré que « le Festival verra la participation, pour la première fois, de deux pays, à savoir le Venezuela et l’Angola. Ce dernier sera représenté par un trio en provenance de Russie ». Et d’ajouter : « Pour la 14e édition, l’Angola participera avec son orchestre national. C’est dommage que les pays africains n’aient pas d’orchestre. Nous avons frappé à toutes les portes, mais nous n’avons rien trouvé ».

Le même interlocuteur a souligné que « l’Algérie sera la capitale de la musique symphonique huit jours durant. Le choix du 16 mai correspond à la célébration de la Journée internationale du vivre ensemble en paix, une date proposée par l’Algérie et approuvée par l’ONU ».

« Lors de la soirée d’ouverture, la musique algérienne sera à l’honneur, symphonisée et sublimée. Notre objectif est de la faire rayonner à travers le monde. La Palestine ne sera pas oubliée non plus : un hommage sera rendu à Gaza durant le festival », a-t-il précisé.

« Nous avons réussi à sauver la 13e édition in extremis, et cela grâce à la mobilisation des pays participants qui nous ont facilité la tâche. Seuls l’Afrique du Sud et le Japon ont dû annuler leur participation en raison d’engagements antérieurs », a affirmé Bouaza.

Le festival sera pour la première fois délocalisé à d’autres wilayas, afin d’en faire profiter un grand nombre de public. En plus de l’Opéra d’Alger, l’Allemagne et le Venezuela se produiront au Théâtre régional de Tizi Ouzou. De plus, le Trio Boémo tchèque et l’ensemble syrien enchanteront le public au Théâtre régional Abdelkader Alloula d’Oran. L’Italie se produira également au théâtre régional de Béjaïa.

« L’Algérie participera avec 150 musiciens entre ceux de l’orchestre de l’Opéra, les choristes et les artistes qui nous viennent des autres wilayas », a-t-il fait savoir. Et d’ajouter : « Nous ne retrouvons aujourd’hui, à cet événement artistique qui est devenu une tradition enracinée dans la vie culturelle. Cette année, cette édition mettra en évidence le grand interprète du malouf Abbas Righi, lors de la soirée inaugurale ».

Des étudiants issus d’instituts de musique de différentes wilayas participeront à l’événement. « L’un des objectifs de ce festival est de permettre à nos étudiants de l’Institut National de Musique et des divers instituts régionaux de bénéficier de master classes dirigées par d’éminents professeurs algériens et issus des pays participants. Une vingtaine d’ateliers de formation et de masterclass se tiendront à l’Opéra d’Alger », a révélé Bouazara.

Selon Ismaïl Inzaren, directeur de l’organisation et de la distribution de la production artistique et culturelle, « le ministère ne recense pas moins de 200 festivals sur l’ensemble du territoire national, dont 178 ont été programmés pour l’année 2024. Soucieux de la qualité et de la réussite de ces événements, les services du ministère assurent un suivi rigoureux avant, pendant et après leur organisation, en accordant une attention particulière aux festivals internationaux ».

Concernant le programme des soirées, le maestro de l’orchestre de l’Opéra d’Alger Lotfi Saidi a déclaré que « l’orchestre symphonique de l’Opéra d’Alger se joint à l’orchestre symphonique Suzhou de Chine, sous la direction des maestros Lotfi Saidi (Algérie) et Chen Xieyang (Chine) ».

Le représentant de l’ambassade de Chine en Algérie a, de son côté, affirmé que « c’est avec un immense plaisir que nous participons à ce festival pour la douzième fois, et pour la seconde fois en tant que pays invité d’honneur. Cette année, nous aurons l’honneur de présenter un orchestre de 80 musiciens. Ce sera également l’occasion de célébrer le 65ème anniversaire des relations diplomatiques entre la Chine et l’Algérie, un événement qui n’avait pas pu être commémoré l’année dernière ».

Fidèle à son engagement de démocratiser la culture, le FCIMS maintient le prix d’entrée inchangé à 800 dinars, rendant ainsi cet événement accessible à tous les passionnés de musique. Une programmation riche et variée attend les mélomanes, avec des concerts, des master classes et des ateliers de formation animés par des professeurs éminents venus d’Algérie et des pays participants.

Ce festival, qui devait être organisé du 19 au 26 octobre, a été reporté à la suite de la suspension des événements culturels et artistiques en solidarité avec la Palestine.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email