-- -- -- / -- -- --
Nationale

Fièvre aphteuse: La psychose s’empare des éleveurs à Médéa

Fièvre aphteuse: La psychose s’empare des éleveurs à Médéa

Depuis la déclaration des premiers cas de fièvre aphteuse, qui ont touché 11 têtes bovines, et l’abattage de 8 têtes dans la commune de Ben Chicao, la propagation de la maladie est devenue une hantise pour les éleveurs de la région, qui se disent impuissants face à une maladie qui leur a déjà causé des pertes, lesquelles ne sont toutefois pas totalement évaluées.

Leur crainte est montée d’un cran depuis qu’ils ont appris que la maladie s’était étendue à de nouvelles communes décimant d’autres têtes, notamment à El-Omaria, à 40 km au nord-est du
chef-lieu de wilaya, où un foyer de fièvre aphteuse a été décelé, lundi dernier, à la suite de l’introduction d’une génisse dans une étable appartenant à une exploitation agricole. Ce qui porte à 32 le nombre de têtes de bétail contaminées par la fièvre aphteuse et à 12 celui de foyers qui sont répartis à travers six communes localisées dans la région nord-est de la wilaya, selon une déclaration de Mohamed Slama, inspecteur vétérinaire.

Ce dernier a tenu à noter que c’est-là une même souche de la maladie qui est en train de circuler dans les régions où la maladie est présente. Ceci doit inciter tous les concernés à rester mobilisés pour éviter la propagation de la maladie aux autres régions encore préservées.
Le même responsable a fait savoir que les marchés de la wilaya resteront fermés jusqu’à éradication totale de la maladie et donc aussi longtemps que nécessaire.

En dépit du danger qui guette leur cheptel, de nombreux éleveurs continuent à faire paître leurs bêtes en pleine nature sans respect des mesures de prévention imposées. D’autres n’ont pas hésité à se débarrasser des carcasses de leurs bêtes tuées par la maladie sur le bord des routes au lieu de les mettre sous terre en les couvrant de chaux. Craignant que la situation perdure, la majorité des éleveurs se résignent à se conformer aux restrictions de prévention imposées par les services de l’Inspection vétérinaire car c’est-là la seule solution leur permettant d’éviter la contamination de leur bétail.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email