-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Vésicule biliaire : les signes qui alertent

Vésicule biliaire : les signes qui alertent

Ressentir une douleur aiguë au creux de l’estomac ou dans la partie droite de l’abdomen après les repas, cela pourrait être dû à la présence de calculs dans la vésicule biliaire.

Les calculs biliaires (aussi appelés lithiase biliaire) sont des petits cailloux durs qui se forment dans les voies biliaires (ou vésicule biliaire), et beaucoup de gens peuvent en développer sans jamais le savoir du moment qu’ils ne présentent aucun signe ni symptôme. Si une douleur brutale se ressent dans le creux de l’estomac ou sous les côtes, dans la partie supérieure droite du ventre, et qu’elle persiste, là il faut consulter sans attendre. La douleur peut irradier vers l’épaule et être accompagnée de nausées, de vomissements et de fièvre.

Qu’est-ce qu’un calcul biliaire ?

Un calcul biliaire est une masse plus ou moins importante de cristaux (cailloux) présents dans la vésicule ou les voies biliaires. En général, le calcul biliaire est composé de cholestérol, de bilirubine (la bilirubine est un pigment jaune, produit de dégradation de l’hémoglobine lors de la destruction des globules rouges), mais il peut aussi provenir de sels de calcium. La formation des calculs biliaires est favorisée par la grossesse, l’obésité et le diabète. La plupart du temps, ils sont indolores et asymptomatiques. Il arrive cependant qu’ils causent des coliques hépatiques très douloureuses, soulagées par l’évacuation du calcul responsable. La vésicule biliaire est une petite poche située sous le foie, chargée de stocker la bile, une substance produite par le foie. La vésicule biliaire est reliée au foie, au pancréas et à l’intestin grêle par différents canaux. Pendant la digestion, la vésicule se contracte et déverse la bile dans l’intestin grêle pour favoriser une bonne digestion. La bile est composée d’eau, de cholestérol, de sels minéraux et de pigments biliaires (appelés bilirubine). Si la bile présente une trop grande concentration de cholestérol ou de bilirubine, des calculs peuvent se former dans la vésicule biliaire : ce sont eux qui sont douloureux.

Quelle est la composition d’un calcul biliaire ?

Les calculs biliaires sont en majorité constitués de cholestérol contenant du calcium, des sels biliaires, de protéines du mucus, plus rarement de bilirubine. Ils se forment au fil des ans à partir de microcristaux de cholestérol qui apparaissent quand la bile est sursaturée en cholestérol et que la vésicule s’évacue mal. Lorsqu’un de ces calculs se bloque dans le canal par lequel s’évacue la bile, la vésicule distendue devient douloureuse. C’est l’unique symptôme des calculs vésiculaires. C’est une douleur spécifique par son intensité et son début brutal, qui siège le plus souvent au creux de l’estomac, parfois dans l’hypocondre droit (sous le diaphragme), et peut s’accompagner de vomissements. Elle dure au plus quelques heures puis, le plus souvent, la douleur cesse soudain car le calcul qui obstruait le canal cystique est retombé dans la vésicule.

Quels sont les symptômes d’un calcul biliaire ?

Le symptôme le plus caractéristique est une vive douleur, ressentie le plus souvent après un repas riche, qui s’accompagne parfois de nausées. Les personnes atteintes peuvent également ressentir une douleur dans l’épaule droite ‒ car des interactions neurologiques existent avec la vésicule ‒, et de la fièvre. Si la douleur s’accompagne de fièvre et s’intensifie par les mouvements et la respiration, il peut s’agir d’une cholécystite (une cholécystite est une inflammation de la vésicule biliaire).

Calculs biliaires

À partir de la quarantaine, il est fréquent d’avoir un ou plusieurs calculs dans la vésicule biliaire, mais la plupart d’entre eux sont très petits et ne provoquent aucun symptôme. L’épidémie d’obésité infantile pourrait accroître la fréquence des calculs biliaires chez les jeunes. Les autres facteurs de risque de lithiase biliaire sont plus observés chez le sexe féminin, l’obésité, et la susceptibilité génétique (facteur héréditaire). Elle est aussi favorisée par les grossesses, les fortes variations de poids et certains médicaments.

Quand consulter ?

Une douleur dans cette zone ne justifie pas nécessairement une consultation médicale. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une douleur à l’hypocondre droit. Mais si la douleur est vraiment très intense, et elle se répète, il faut en revanche consulter pour identifier la cause précise du mal-être. Et si la douleur s’accompagne de fièvre, cela relève de l’urgence médicale. Une échographie est ainsi réalisée pour déterminer l’origine du problème.

Quels traitements pour soulager les calculs biliaires ?

Médicaments : Les calculs biliaires se résorbent souvent d’eux-mêmes, le cas contraire, un traitement médicamenteux (à base d’acide ursodésoxycholique, un composant majeur de la bile de l’ours) est parfois nécessaire pour en venir à bout. Les personnes sujettes à ce type de calculs doivent également revoir leur alimentation, notamment en éliminant les aliments trop gras.

Ablation de la vésicule biliaire : Dans certains cas, l’ablation de la vésicule (appelée cholécystectomie) est nécessaire, notamment si les calculs sont trop douloureux et menacent le pancréas. C’est une opération très courante. Il est donc tout à fait possible de vivre sans vésicule biliaire : la bile s’écoule alors directement du foie vers l’intestin grêle.

Aliments à privilégier en cas de calculs biliaires :

Les meilleurs aliments à manger sont les fibres, les légumes et les fruits comme les concombres, les haricots verts, les avocats, les raisins, les patates douces, les betteraves, l’ail, le vinaigre de cidre, les citrons, les tomates, les raisins, les pommes et les huiles riches en oméga-3 telles que l’huile d’olive et l’huile de colza. Aussi en consommer des céréales complètes tels que le riz brun, le blé complet, le quinoa, et les légumineuses (légumes secs).

Aliments à éviter en cas de calculs biliaires :

Les aliments à éviter sont les œufs (à réduire ou à arrêter définitivement d’en consommer en raison de leur niveau élevé de cholestérol, la friture (n’utiliser que l’huile de colza pour faire frire sans toutefois en abuser), les produits laitiers (aller chercher le calcium plutôt dans l’eau, les légumes et fruits, les graines de chia…), les aliments raffinés (privilégier les pâtes complètes, le pain complet et la farine complète), et les aliments préparés, biscuits et gâteaux emballés.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email