-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Unité de production du Glucophage à Bou Ismai

Unité de production du Glucophage à Bou Ismai

Une unité de production de Glucophage, médicament utilisé dans le traitement du diabète, a été officiellement lancée à Bou Ismail à Tipasa, dans le cadre d’un partenariat algero-allemand, dans l’industrie pharmaceutique.

Il s’agit d’une usine de production de Glucophage (de différents dosages) réalisée à Bou Ismail d’une capacité de production de 300 millions d’unités/ an, extensible à 500 millions d’unités en une année.

Ce qui ouvre pour la société algero- allemande « Nova-Merck » de grandes perspectives d’exportation de ce médicament vers de nombreux pays africains, a estimé un membre du Conseil d’administration du groupe pharmaceutique allemand « Merck », Barnd Rickman, au lancement de cette unité.

Le Groupe Merck est « disposé à élargir sa production à d’autres types de médicaments, dans un cadre de partenariat et de transfert technologique, au titre du renforcement de ses activités en Algérie », a ajouté ce responsable, soulignant que l’unité de Bou Ismail « fonctionne avec des compétences 100% algériennes, et est destinée aux Algériens ».

Il a, en outre, annoncé que le groupe allemand travaille avec son partenaire algérien (Novapharm ) en vue de développer, dans une deuxième étape, un autre projet de production de médicaments pour le cœur et la tension artérielle.

Selon les explications fournies sur place, cet investissement d’une valeur de 5 millions d’Euros, ayant généré 200 postes de travail, a été doté d’équipements à la pointe de la technologie, en conformité avec les normes internationales. L’usine produira du Glucophage avec différents dosage, 500, 850 et 100 mg 

Le directeur de la pharmacie au ministère de la Santé, de la Population et de la Reforme hospitalière, Makhloufi Madjid, a, pour sa part, estimé que la production de cette usine couvrira les besoins nationaux en la matière, soulignant l’importance de cet investissement, en ce qu’il contribuera au « relèvement des capacités de la production nationale et à la réduction de la facture d’importation de ce médicament anti-diabète ».

Le projet est inscrit au titre d’un protocole de partenariat, signé en 2013, entre le Groupe pharmaceutique allemand Merck, leader européen dans l’industrie pharmaceutique, et le laboratoire algérien Novapharm, en vue de la couverture des besoins des diabétiques algériens en Glucophage, a indiqué Ali Rezki, chef du cabinet du ministre de la Santé, de la Population et de la Reforme hospitalière.

« Les pouvoirs publics veillent à une meilleur disponibilité de produits pharmaceutiques, en conformité avec les normes mondiales et les besoins des malades », a-t-il assuré, en mettant l’accent sur la « détermination » de sa tutelle à « encourager le partenariat dans ce domaine, afin de garantir un transfert technologique en la matière ».

L’ambassadeur d’Allemagne en Algérie gotz Lingenthal s’est, de son côté, de l’aboutissement de ce projet, reflétant, selon lui, le « niveau des relations économiques liant les deux pays, à travers le souci des investisseurs allemands à accompagner les orientations du Gouvernement algérien visant à relever les capacités de la production nationale ».

Pour sa part, le conseiller du ministre de l’Industrie et des Mines, Tira Amine, a appelé à l’encouragement de ce type de partenariat industriel, garant d’un transfert technologique, loin du partenariat purement commercial.

Les études réalisées, entre 1998 et 2013, en Algérie, font état d’une hausse du taux d’atteinte par le diabète de 8 à 16 %, tandis que les chiffres fournis par certaines associations du domaine signalent 15.000 cas d’atteinte par an.

Cet investissement ayant généré 200 postes de travail, va permettre à l’Algérie d’économiser quelque 10 millions d’Euros d’importations, a-t-il encore souligné, observant que ce projet est inscrit au titre du renforcement des activités du Groupe pharmaceutique allemand en Algérie.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email