-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un journal malien porte l’estocade au Maroc

Un journal malien porte l’estocade au Maroc

« Le Maroc, contre l’accord de paix, veut entraîner les États-Unis dans son sabotage des efforts de l’Algérie », c’est ainsi qu’un journal malien, maliactu.net, rapporte que le Maroc obnubilé par sa guerre de position, fait feu de tout bois pour torpiller l’entreprise de médiation de la communauté internationale, conduite par l’Algérie, et devant aboutir à un règlement politique et pacifique durable au Mali.

« Le Maroc, l’ennemi juré de l’Algérie, n’est certainement pas étranger à l’impasse dans laquelle est plongé le processus de paix au Mali. Il joue de toute son influence pour traduire en échec les efforts de l’Algérie dans la recherche d’une issue politique à la crise malienne », n’hésite pas a accuser ce média dans un article mis en ligne le 15 avril.

L’article rappelle un communiqué publié par le gouvernement marocain en début du mois dernier, dans lequel il jugeait que le dossier malien est traité par l’Algérie de « manière opportuniste ».
Portant l’estocade au Makhzen, le journal malien écrit que « le Maroc, qui se réjouit sans doute du statu quo provoqué et maintenu par l’aile radicale (le MNLA) de la Coordination des mouvements de l’Azawad, sous-entend que l’accord issu des huit mois de discussions est une solution imposée ».

La publication électronique poursuit : « Cette haine que certains expliqueraient par un jeu d’influence n’est plus ni moins qu’un conflit puéril qui affecte la paix dans toute la sous-région ». Pour maliactu.net, de telles manœuvres pénalisent le peuple malien et fragilisent la paix dans la région.

Le journal électronique rappelle que l’accord de paix adopté à Alger est le fruit de huit mois de discussions à huis clos sous la médiation internationale. « L’ambassade des États-Unis à Bamako œuvre résolument en faveur de l’accord d’Alger qui, en principe, ne subira aucune modification.

Les États-Unis ne sont donc pas en reste des pays qui mettent la pression sur les groupes armés de la CMA pour qu’ils paraphent l’accord de paix », ajoute le média.
Le journal malien susurre que le blocage émane de quelques éléments du MNLA, pro-marocains, qui boycottent la paix. Ces éléments seraient entretenus par les services du roi qui les recevraient régulièrement.

Le régime marocain ne rate aucune occasion pour concurrencer l’école diplomatique algérienne dans le but de saborder les processus en cours, alors qu’il ne dispose d’aucune expertise dans la lutte antiterroriste.

Du reste, qu’il s’agisse du Mali, de la Libye ou même de la Tunisie, le Maroc n’a aucune frontière avec ces trois pays. On est en droit de s’interroger pour savoir que cherche donc le roi du Maroc en voulant interférer dans des processus qui ne concernent que la sécurité intérieure de l’Algérie alors que celle-ci fait face à une situation chaotique sur des milliers de kilomètres composant ses frontières ?

Il est utile de rappeler que le problème malien intéresse directement la sécurité intérieure de la nation algérienne. L’Algérie ne vise pas une posture de leadership et le Maroc doit cesser de s’ingérer dans une histoire qui n’est pas de son ressort.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email