-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Un facteur de gravité de la diarrhée aiguë du nourrisson

Un facteur de gravité de la diarrhée aiguë du nourrisson

Pendant la période de l’été, les adultes, les enfants et les personnes âgées, courent des risques particuliers de différentes pathologies dues au soleil à l’exemple de la déshydratation.

C’est l’importance de la déshydratation qui est le facteur de gravité de la diarrhée aiguë du nourrisson plus qu’une éventuelle infection. Toute perte de poids supérieure ou égale à 10 % du poids du corps doit rapidement amener à hospitaliser le nourrisson.

La déshydratation aiguë est marquée par un teint grisâtre, une langue sèche. Le doigt passé sur la langue du nourrisson note un aspect râpeux. Les spécialistes expliquent que les globes oculaires sont creux, absence de larmes lors des pleurs, la peau garde le pli.

En pinçant avec le pouce et l’index la peau du ventre, celle-ci doit revenir en place dès que le pincement est relâché. Il faut savoir qu’en cas de déshydratation la peau garde le pli et ne revient que très lentement en place et aussi la fontanelle est creuse.

On parle de signe de gravité lorsqu’il y a troubles de la conscience, enfant irritable, inconsolable, tachycardie ( cœur très rapide au-dessus de 160 par minute), respiration rapide (plus de 40 par minute, allongement du temps de recoloration cutanée (à rechercher au niveau du front) après pression du doigt, la recoloration doit se produire en moins de deux secondes et diminution de la quantité d’urine. Ce sont là des signes d’urgence et l’hospitalisation s’impose.

En cas de diarrhée légère il faudra vérifier l’alimentation du nourrisson, la ration alimentaire, le mode de stérilisation des biberons, s’enquérir d’une modification récente du régime et de la présence de signes d’accompagnement tels que les vomissements, la fièvre ou la toux.
Il faudra également noter la fréquence des selles, la présence éventuelle de sang ainsi que l’odeur fétide ou aigre des selles.

Les principales causes de déshydratation aiguë du nourrisson sont entre autres la diarrhée aiguë qui peut être en rapport avec une infection microbienne ou virale, le coup de chaleur (bébé trop couvert, laissé trop longtemps au soleil, enfermé dans une voiture au soleil), les vomissements trop importants et aussi toutes les causes qui augmentent la température interne du bébé (infections quelles qu’elles soient).
Les spécialistes expliquent qu’il faut arrêter l’alimentation lactée pendant 24 heures.

Elle sera remplacée par de la soupe de carotte et aussi il faut prendre 1 kilo de carottes, les peler, les couper en morceaux, les faire cuire dans deux litres d’eau salée pendant trois heures puis passer deux fois à la moulinette (pas de mixer). Il faudra répartir cette soupe de carotte dans 6 biberons, rajouter un sucre dans chaque biberon et éventuellement rajouter de l’eau de source pour établir des biberons de 120 à 130 grammes.

Il en faudra 6 pour les 24 heures. Dans les jours suivants, on pourra progressivement rajouter le lait à cette soupe de carottes. Pendant quelques jours, 1/3 de lait et 2/3 de carottes, moitié de lait et moitié de carottes, et en 4 ou 5 jours, revenir à une alimentation normale.

Mieux, on pourra administrer une solution de réhydratation orale (SRO) vendue en pharmacie qui apporte de l’eau, du sucre et du sel dans des proportions définies. Il faut diluer un sachet dans 200 ml d’eau et conserver la solution au réfrigérateur.

Il faut la proposer au bébé au moins une fois par heure.
C’est la soif de l’enfant qui détermine les quantités dont il a besoin. En cas de vomissements il faudra la proposer en petites quantités (à la petite cuillère). Cette SRO ne guérit pas la diarrhée, mais prévient sa complication qui est la déshydratation.

Après la prise de SRO, le bébé peut avoir une selle liquide, ce qui est normal car après ingestion le réflexe gastro-colique fait que le bébé vide son rectum plein, lorsqu’il vient de boire. Des antiseptiques intestinaux pourront aider : Ercéfuryl, Intétrix (ils sont néanmoins le plus souvent sans utilité).

Les probiotiques (yaourts au bifidus) pourront être employés.
Si la diarrhée se prolonge, le médecin sera seul en mesure de déterminer la cause. Ce peut être une affection chirurgicale ou encore une otite passée inaperçue. Un examen bactériologique et parasitologie des selles sera demandé.Si la diarrhée se répète, il faudra évoquer une diarrhée chronique par intolérance, soit au gluten, soit au lactose ou au saccharose.

On pourra également évoquer une mucoviscidose. Donc devant une diarrhée il faut peser l’enfant et vérifier son poids, supprimer le lait et le jus d’orange, préparer une soupe de carottes (comme indiqué plus haut), réhydrater l’enfant en dehors des biberons par l’administration d’eau ou mieux de SRO en petites quantités mais très souvent.

En cas de vomissements associés, on pourra administrer un sirop antiémétique, type Primpéran ou Vogalène. Si la température monte à 40°, un bain à 38° pendant une demi heure s’impose ; on pourra administrer du paracétamol, de la Catalgine et un antiseptique intestinal prescrit par le médecin, sera poursuivi pendant 4 ou 5 jours.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email