-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un empire d’objets de différentes civilisations démantelé

Un empire d’objets de différentes civilisations démantelé

Les trafiquants ont commis des vols d’objets archéologiques dans les musées, les temples et les sites archéologies du pays, indique l’enquête des gendarmes de Saïda.Six trafiquants notoires, spécialisés dans les vols d’objets d’archéologie, viennent d’être interpellés par les gendarmes de la Section de recherches de Saïda, suite à des investigations menées pendant des semaines.

Selon la cellule de communication de la Gendarmerie nationale qui a révélé ce grand trafic, les six dangereux malfaiteurs ont formé un réseau avant de cibler les temples, les sites archéologues et les musées. Ils sont pour la plupart d’entre eux des chômeurs, tandis que deux fonctionnaires et un entrepreneur figurent parmi le réseau transnational. Ils sont âgés entre 26 et 59 ans. Il s’agit des nommés K. B., 33 ans, chômeur et originaire de Relizane, M. M., 36 ans, M. D., 59 ans, fonctionnaire au service des forêts d’Oran, M. L., 26 ans, habitant à Tiaret, A. A. 44 ans, fonctionnaire à la Sonelgaz de Relizane, et enfin l’entrepreneur D. B., 51 ans, originaire de Mascara.

Tout a commencé, explique la gendarmerie, jeudi passé à 17 heures lorsque les gendarmes de la Section de recherche d’Oran ont reçu un appel téléphonique faisant état de la présence d’un individu en possession d’objets d’archéologie d’une grande valeur et qui était sur le point de les vendre à des clients à Saïda. Après l’ouverture d’une enquête appuyée par des investigations poussées qui ont permis la localisation et l’identification de cet individu, les gendarmes d’Oran ont contacté leurs homologues de Saïda qui ont tendu une souricière à ce dernier.

Cela dit, le présumé trafiquant a été appréhendé à proximité d’une station de bus à bord d’un véhicule léger. En le fouillant ainsi que son véhicule, les gendarmes ont trouvé deux pièces archéologiques, dont l’une contient une image de Jésus Christ. Interrogé au siège de la brigade, l’homme a avoué aux gendarmes enquêteurs qu’il s’adonnait au trafic d’objets de grande valeur remontant aux différentes époques de l’histoire et qu’il vendait. Ce n’est pas tout, il a avoué aussi que lui et ses acolytes, au nombre de cinq, recourent aux vols de ces objets dans les temples, les musées et les sites archéologues.

Suite à ces aveux, les gendarmes ont procédé à une vaste opération ciblant les cinq complices, où des perquisitions de leurs domiciles ont été menées par les enquêteurs.
Des perquisitions exécutées dans les différentes wilayas de l’ouest du pays, notamment à Oran, Tiaret, Saïda, Relizane et Mascara. C’est ainsi que 34 objets archéologiques appartenant à plusieurs époques de civilisations ont été découvertes par les gendarmes.

Des tableaux de peintures qui remontent à l’époque égyptienne, des statuettes d’Amon, des pièces de Jésus Christ, une statue de femme africaine, un vase en métal jaune pour les roses, une statue de cheval en métal jaune, une statue de canard en métal jaune, une statue de femme assise en métal jaune, une statue romaine de femme en métal jaune, une statue de cerf, une statue ornée de métal jaune, une statue de Jésus-Christ en métal jaune sous la forme d’une croix, une statue de Jésus-Christ, une statue pharaonique en métal jaune, un vase, des pots, une toile à l’huile, un tableau d’ustensiles de ménage, ainsi que d’autres objets se rapportant à différentes civilisation ont été saisis.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email