-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un Aïd-el-Adha meurtrier sur nos routes

Un Aïd-el-Adha meurtrier sur nos routes

Les taux des accidents routiers ont atteint leur paroxysme les deux jours de l’Aïd-el-Adha. La Gendarmerie nationale a indiqué hier que 23 personnes ont trouvé la mort entre vendredi et dimanche dernier suite à des accidents de la circulation.

D’après le communiqué rendu public hier, la Gendarmerie a précisé que 10 personnes ont perdu la vie durant la veille de l’Aïd-el-Adha, tandis que deux autres sont mortes le jour de l’Aïd et, enfin, 11 autres sont décédées et 53 ont été blessées le deuxième jour. C’est le bilan le plus lourd enregistré ces durant deux jours de l’Aïd.

Durant la même période, 141 autres personnes ont été blessées, et ce dans les mêmes circonstances. Les blessés ont été secourus et évacués vers les structures hospitalières les plus proches par les éléments de la Protection civile. 
Sur ce plan la Gendarmerie nationale explique que « soixante-dix huit accidents de la circulation routière dont vingt et un mortels et cinquante sept corporels, ont été constatés par les unités de la Gendarmerie nationale à travers trente trois wilayas du pays durant la période de l’Aïd-el-Adha ». Ces accidents ont provoqué d’importants dégâts humains et matériels.

En outre, la même source a ajouté que deux personnes ont trouvé la mort tandis que quatre autres ont été blessées suite à une collision brutale entre deux véhicules légers. Cet accident s’est produit dans la commune de Béni Slimane dans la wilaya de Médéa. Le premier jour de l’Aïd a été mortel aussi sur la route de Boumerdés. Deux violents accidents de la circulation se sont produits à Si Mustapha et Bordj Ménail. Trois personnes sont mortes et six autres ont été blessées.

Par ailleurs, il est à noter que pas moins de 800 Algériens sont morts sur les routes durant la saison estivale de juin à août passés, selon les chiffres des services de sécurité, Gendarmerie et Sûreté nationale.

Ainsi, l’hécatombe routière en Algérie continue de faire des centaines de victimes par jour entre morts et blessés. Le terrorisme routier est devenu un phénomène responsable de la première cause de mortalité en Algérie.
Il convient de rappeler que la semaine passée, un massacre a eu lieu sur la route de Oued Merra dans la wilaya de Laghouat. Un bus de transport de voyageurs assurant la liaison Aflou-Laghouat a percuté un autre bus qui roulait dans la direction opposée. Ce drame a causé la mort à pas moins de 25 personnes et une trentaine de blessées.

Les principales causes des accidents de la route

Dans une étude faite par la Gendarmerie nationale, les causes des accidents de la route sont multiples, toutefois, le facteur humain reste derrière la majorité des accidents de la circulation. L’enquête de la Gendarmerie nationale indique en tête de liste que l’excès de vitesse pointe à la première position des causes des accidents les plus mortels. La Gendarmerie a comptabilisé au cours des six premiers mois de l’année en cours, 4 166 accidents causés par des excès de vitesse des conducteurs pour un taux de 35,73 %. Les dépassements dangereux viennent en second lieu, en effet avec 1 519 accidents pour un taux de 13,03%.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email