-- -- -- / -- -- --
Nationale

Sit-in des enseignants, étudiants et travailleurs

Sit-in des enseignants, étudiants et travailleurs

L’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou a connu, hier, une action de protestation sans précédent, et ce au sein même de ses propres espaces.

C’est le cas de le dire puisque enseignants se reconnaissant à travers le CNES, les étudiants et les travailleurs identifiés comme « Agents techniques et de service (ATS) » ont organisé en commun un rassemblement devant la faculté des sciences économiques (Hasnaoua I) pour dénoncer le climat délétère que subit l’université Mouloud Mammeri depuis belle lurette. Notons d’emblée que la manifestation d’hier a été décidée lors des journées des I7 et I8 mars dernier, à l’issue des discussions entre les représentants des trois corps (enseignants, étudiants et ATS).

A l’issue de cette manifestation d’hier dans l’espace de Hasnaoua I, le représentant des étudiants dira qu’ « il est temps d’agir et de s’unir autour des revendications communes ». Après avoir « dénoncé » toutes les entraves que subit la grande famille universitaire, cet intervenant clamera haut et fort que « le moment est à la mobilisation car l’université de Tizi Ouzou est plus que jamais à la dérive ».

Le représentant du CNES dira en ce qui le concerne qu’il est grand temps de mettre au dysfonctionnement de l’université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.

Le même intervenant ajoutera d’une voix « certaine » qu’il faut un plan d’urgence de réhabilitation de l’infrastructure universitaire. Les volets portant sur l’hygiène et la sécurité seront également abordés par ce représentant du CNES.

Il plaidera à ce sujet pour le respect des conditions d’hygiène et la couverture sécuritaire notamment à Tamda où il est vrai la famille universitaire subit le diktat de voyous et des repris de justice. L’orateur criera lui aussi haut et fort « non au morcellement de l’université ! ».

S’agissant enfin du représentant des ATS, il dénoncera avec vigueur « la prise en otage de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou par un clan ». Sans aller à citer les noms de ces « preneurs d’otage », l’intervenant dressera un tableau aucunement reluisant du climat de l’université de Tizi-Ouzou.

Les manifestants de Hasnaoua I ont également à profit ce rassemblement pour déclarer leur soutien indéfectible aux étudiants du département des sciences politiques qui sont en grève depuis le début de l’année. Il y a lieu de relever également que quelques heures plutôt, des étudiants ont tenu un sit-in à Bastos pour dénoncer eux aussi le climat invivable de leur université.

Notons enfin que les étudiants, les enseignants et les ATS ont lancé, hier encore, un appel à une marche commune pour la journée de mercredi prochain laquelle pour point de départ l’université Hasnaoua et le point d’arrivée le siège de la wilaya.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email