-- -- -- / -- -- --
Nationale

Rush pour l’obtention du passeport biométrique

Rush pour l’obtention  du passeport biométrique

L’annonce de la réception des dossiers pour l’octroi d’un passeport biométrique a poussé bon nombre d’Algériens à se présenter en masse devant les guichets relevant des daïras. Au départ les citoyens ont vite déchanté en découvrant une anarchie devant les guichets de certaines daïras.

La circonscription administrative de Bir Mourad Raïs accueille quotidiennement, à l’instar des autres circonscriptions administratives et daïras, des dizaines de demandes d’extrait de naissance 12 S et de passeport biométrique. La pression augmente au fur et à mesure que la date butoir pour l’entrée en vigueur de l’utilisation de ce passeport approche.

Dans la circonscription administrative de Bir Mourad Raïs, les demandeurs de ce document de voyage sont priés de prendre un ticket numéroté leur indiquant leur tour. C’est déjà la bousculade, chacun voulant être parmi les premiers. « Moi, j’ai eu mon ticket avant-hier, j’ai suivi les premières procédures et on m’a demandé de revenir aujourd’hui.

C’est un vrai parcours du combattant », nous dit un des demandeurs de passeport biométrique rencontré.
« Vous savez, ils vous fixent un rendez-vous pour vous prendre en photo pour la confection de ce passeport », ajoute-t-il. A un moment donné, l’assistance est informée que les tickets pris ne sont pas valables et qu’il faudra obtenir de nouveaux tickets. « Nous avons perdu des heures d’attente », s’insurge un des demandeurs de passeport. Les bousculades reprennent de nouveau autour du distributeur de ces tickets.

Dans les coulisses de la daïra de Bouzaréah

La situation n’est pas meilleure dans la daïa de Bouzaréah. En effet, nous avons pu y assister à un désordre désolant dans le traitement des dossiers. Certains citoyens étaient en colère leurs passeports biométriques pas encore prêts. Pourtant, ils avaient déposé leurs dossiers près d’un mois. 

D’autres, supportant plus les difficultés administratives se disent « habitués depuis des années à ce genre de situation ». D’autres encore viennent s’enquérir de l’évolution de leur demande. « Cela fait près de deux semaines qu’on m’a pris en photo. Ils ont tout le dossier, je ne comprends pas ce retard. La longévité de la bureaucratie chez nous n’est pas par hasard », nous dit un père de famille, la soixantaine.

Probablement plus « chanceux », d’autres personnes ayant déposé leur dossier ont obtenu le sésame. Les fonctionnaires de la daïra, pour leur part, expliquent qu’ils arrivent mal à gérer le rush des citoyens. « Parfois, on reçoit des centaines de personnes par jour », dit un employé de la daïra. Et d’ajouter : « Vous savez, les personnes qui viennent déposer leurs dossiers ont parfois tendance à vous insulter. Ils croient que nous faisons du chantage », ajoute cet employé.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email