-- -- -- / -- -- --
Nationale

Préavis des postiers et des travailleurs de Sonelgaz

Préavis des postiers et des travailleurs de Sonelgaz

Les Syndicats nationaux autonomes des postiers (SNAP) et des travailleurs de l’électricité et du gaz Sonelgaz (SNATEG-S) ont décidé de lancer une action commune dans les prochains jours, pour défendre les intérêts des travailleurs et le droit syndical de défendre et recouvrer les droits des travailleurs ainsi que les libertés syndicales en Algérie.

« Nous allons tenir une réunion, dans les jours qui viennent pour décider d’une action de protestation commune, qui peut être une grève ou une série de rassemblements », a affirmé, hier, Mourad Nekache, le président du SNAP.

Cette action de protestation commune est motivée également par la non-satisfaction des revendications socioprofessionnelles des travailleurs.

Il s’agit, notamment, de l’amélioration des conditions du travail, la mise en place d’un système d’évaluation qui permet de déterminer leur rendement collectif et individuel.

« Depuis 2003, les primes de rendement sont attribuées aux postiers d’une manière arbitraire, ce qui est inacceptable », a noté, Nekache. Ce dernier, appelle, aussi à l’attribution des primes d’intéressement aux résultats des deux années 2013 et 2014.

Il est utile de rappeler, que les deux syndicats ont organisé le 23 février 2015 une rencontre à la maison des syndicats à Bab Ezzouar, où ils ont déclaré avoir constaté de « graves dépassements dans les deux secteurs, dont seraient victimes les travailleurs et particulièrement les syndicalistes », selon un communiqué des deux entités syndicales.

Pour les deux syndicats, le refus injustifié du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale de délivrer au SNAP son récépissé d’enregistrement et l’abstinence du même ministère face à la persécution des syndicalistes du SNATEG-S « constituent une grave violation de la Constitution, des conventions internationales ratifiées par l’Algérie et des lois nationales ». Les deux syndicats, estiment que « le ministère du Travail bafoue et piétine les lois votées au nom du peuple souverain ».

Le SNAP et le SNATEG-S soulignent que c’est avec « une détermination sans faille que nous avons décidé aujourd’hui de faire face à cette situation critique. Aussi, pour mettre un terme au pourrissement, nous interpellons les décideurs pour l’ouverture d’un dialogue serein et sincère. » 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email