-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Nouveau calendrier de vaccination infantile

Nouveau calendrier de vaccination infantile

Le ministère de la Santé, de la Population et la Réforme hospitalière entamera à partir de d’aujourd’hui l’application du nouveau calendrier national de vaccination infantile.

Il s’agit des vaccins suivants : vaccin anti-poliomyélitique injectable, vaccin anti-rubéoleux, vaccin anti-pneumococcique et vaccin anti-ourlien (oreillons), conformément aux recommandations issues de la réunion ayant regroupé en 2014, les membres d’un comité d’experts du ministère de la Santé et des experts mondiaux de l’OMS et de l’UNICEF.

Le nouveau calendrier concernera les enfants nés à partir du 24 avril 2016 alors que les corps médical et paramédical poursuivront l’application de l’ancien calendrier jusqu’en 20120.

La mise en œuvre de ce nouveau programme sera assurée par plus de 2 000 professionnels de la santé notamment au niveau des centres de soins de proximité, 195 établissements publics hospitaliers, 15 CHU et 31 autres centres de protection maternelle et infantile.

Le professeur Rachida Boukhari, membre de la commission d’experts ayant contribué à l’élaboration de ce nouveau calendrier, a affirmé que le nouveau programme de vaccination contribuera à réduire le taux de mortalité infantile en Algérie estimé actuellement à 22 décès pour 1000 naissances à 18 décès pour 1000 naissances au cours des prochaines années, outre la réduction de la durée de leur hospitalisation.

Pour sa part, le professeur Abdelkrim Soukhal, épidémiologiste a salué la mise en oeuvre de cette nouvelle campagne qui intervient après celle menée en Algérien durant les années 90 qui a contribué à l’éradication de la rougeole et la poliomyélite.

Le chef de service Pédiatrie au CHU Franz Fanon de BLIDA, le professeur Chaouki Kadache a estimé, de son coté, que l’introduction des nouveaux vaccins aura un impact positif sur la santé publique et contribuera à la réduction des prises d’antibiotiques chez les enfants.

Le représentant du bureau du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) à Alger, Marc Lucet, avait salué l’introduction par l’Algérie de quatre vaccins simultanés dans ce nouveau calendrier de vaccination en application recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’UNICEF.
Au vu de l’importance accordée par les autorités publiques à protéger les générations futures des maladies infectieuses transmissibles, une enveloppe de 10 milliards contre 3,3 milliards l’année dernière.

Ce nouveau calendrier, d’après le ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf, est une réponse aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et coïncide avec la célébration de la semaine mondiale et africaine de la vaccination programmée du 24 au 30 avril. « Ce calendrier a coûté trois fois plus que celui de 2015, à savoir plus de 10 milliards de dinars.

L’Algérie ne lésine pas sur les moyens quand il s’agit de la santé des citoyens. Le président de la République a instruit le gouvernement de ne pas appliquer l’austérité dans le secteur de la santé », assure le ministre qui a inauguré, hier, la campagne de sensibilisation et de mobilisation, au niveau national, autour de ce nouveau calendrier, qui a fait l’objet d’un arrêté ministériel.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email