-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Unpef se rebiffe contre Benbouzid

L’Unpef se rebiffe contre Benbouzid

l’Unpef a décidé de se rebiffer contre le  ministre de la santé qui a fait porter la responsabilité de la propagation du Covid-19 dans les écoles aux enseignants. Ainsi l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (Unpef), l’un des principaux syndicats dans l’éducation,  a appelé à une grève mercredi en guise de rappel à l’ordre au  Pr. Abderrrahmane Benbouzid.

Dans un communiqué rendu public, les propos du ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, qui impute aux enseignants la responsabilité de propager le coronavirus dans les écoles.
Le syndicat annonce donc l’organisation d’une journée nationale de protestation, avec un arrêt de travail mercredi 25 novembre 2020.
«Alors que nous nous attendions à des solutions efficaces de la part des pouvoirs publics, nous sommes surpris par les déclarations du ministre de la Santé, qui impute aux travailleurs de l’éducation la responsabilité de la transmission de la Covid-19 dans les établissements scolaires», lit-on dans le communiqué de l’Unpef.

Le syndicat évoque également le volet pédagogique. Il revendique une révision complète du calendrier hebdomadaire des trois phases en réduisant le nombre de cours et en gardant le samedi comme jour de congé. Il demande aussi de libérer les écoles primaires de la gestion des groupes locaux et de soutenir le budget de gestion des collèges et lycées pour faire face à cette pandémie. Il insiste sur l’urgence de trouver des solutions pour accueillir les professeurs qui résident loin de leur lieu de travail, notamment dans ces circonstances exceptionnelles.

L’Unpef demande que soit menée une enquête épidémiologique portant sur la Covid-19 dans le secteur de l’éducation et que les lois de protection sociale des éducateurs soient revues de manière à préserver le parrainage et les soins de santé tout en offrant des postes adaptés. Par ailleurs, les syndicats de l’éducation dénoncent les difficultés rencontrées s’agissant de l’application du protocole sanitaire dans les écoles, notamment pour manque de moyens.

A l’issue d’une réunion tenue jeudi dernier, l’Intersyndicale a appelé les autorités du pays à «améliorer, dans les plus brefs délais, les conditions dans les écoles, et ce à travers la mise en place des matériels nécessaires pour permettre la continuité de l’activité pédagogique».
Il convient de rappeler que le ministère de l’Education nationale a décidé, jeudi dernier, d’allouer une aide financière au profit des établissements afin d’acquérir les moyens de protection et le matériel nécessaire pour une application optimale du protocole sanitaire dans les écoles.

Pour sa part, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a écarté la possibilité de recourir à la fermeture des établissements scolaires. «Pourquoi allons-nous fermer les écoles ? Y a-t-il un pays au monde qui a fermé ses écoles ?», s’est-il interrogé pour appuyer ses propos.

Lire aussi Fermeture des écoles : Le niet de Djerad

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email