-- -- -- / -- -- --
Nationale

Fermeture des écoles : Le niet de Djerad 

Fermeture des écoles : Le niet de Djerad 

La question est tranchée. La fermeture des écoles en raison de la propagation de la pandémie du coronavirus, dont le nombre de contaminations a franchi la barre des 1 000 cas par jour, est exclue. C’est ce qu’a affirmé le Premier ministre samedi, depuis la wilaya de Tipasa, où il a donné le coup d’envoi à une campagne nationale de reboisement.

En réponse aux appels incessants pour la fermeture des écoles, Abdelaziz Djerad affirme qu’il n’y a pas de raison de fermer les écoles, appelant la famille éducative à se mobiliser pour protéger la santé des élèves. «Aucun pays au monde n’a eu recours à une telle mesure», souligne le Premier ministre, mettant ainsi fin à la polémique sur cette éventualité. Syndicats et parents d’élèves ont, en effet, fait part de leur inquiétude pour la santé des élèves et du personnel. L’Union nationale des parents d’élèves (UNPE) avait appelé le Premier ministre, le 10 novembre passé, à fermer temporairement les écoles pour une durée de 15 jours, au moment où le pays enregistre un rebond des contaminations journalières. Les syndicats de l’éducation ont, quant à eux, dénoncé le manque de moyens de prévention et le non-respect du protocole sanitaire.

Le gouvernement a tranché et dit non à la fermeture des écoles en raison du coronavirus, bien que des contaminations soient enregistrées en milieu scolaire (898 personnes contaminées). «Pourquoi doit-on fermer les écoles ?», s’est interrogé le Premier ministre en réponse à une question sur le sujet. Il affirmé que les statistiques au niveau national sont positives et ne nécessitent pas de prendre une telle mesure. Il n’est donc pas question de sacrifier l’année scolaire comme cela a été affirmé par des spécialistes. Le Pr Mustapha Khiati, président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (FOREM), avait indiqué qu’il était contre la fermeture des écoles. «Laissons nos enfants poursuivre leur scolarité, ils ne sont pas responsables de la propagation de l’épidémie, et cette dernière ne présente aucun danger ni pour eux ni pour leurs parents », avait-il affirmé, estimant que les appels à la fermeture des écoles ne font que déstabiliser les enseignants et les élèves.

Le Premier ministre, qui a donné le coup d’envoi de la campagne de reboisement à partir de la wilaya de Tipasa, a par ailleurs assuré que «si un problème surgit, nous prendrons immédiatement les mesures qui s’imposent tout en veillant à l’intérêt nos enfants». Djerad a mis l’accent sur l’importance de la prévention et le respect du protocole sanitaire dans les établissements scolaires, appelant les parents d’élèves, les syndicats et tous les fonctionnaires de l’éducation à s’impliquer dans la lutte contre le coronavirus. Un travail de prévention doit être donc fait à tous les niveaux, pas uniquement dans les écoles. C’est d’ailleurs ce qu’a affirmé Meziane Meriane, président du Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest). Selon lui, la prévention doit être de mise partout car, estime-t-il, «la famille éducative ne peut rien faire face à l’anarchie de la rue», citant la sortie des élèves de l’école et leur proximité dans le transport scolaire.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email