-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’UNPEF annonce une grève pour le 21 octobre

L’UNPEF annonce une grève pour le 21 octobre

Pratiquement tous les syndicats du secteur de l’éducation veulent mener des actions de protestation pour faire entendre leur voix et exiger la satisfaction de leurs revendications. Ainsi, le secteur risque d’être perturbé encore une fois.

Cette fois-ci, c’est l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (UNPEF) qui annonce une grève pour le 21 octobre prochain.
Cette entité syndicale a appelé ses adhérents à se joindre au mouvement et à observer un arrêt de travail mardi prochain, a indiqué un communiqué du syndicat.

Cette action a pour but d’obtenir gain de cause concernant les revendications en suspens relatives aux catégories les plus lésées, ajoute le même document. « Cette journée se veut une protestation et un avertissement pour arracher les droits des catégories lésées », a indiqué le syndicat qui précise que cette décision a été prise à l’issue de la rencontre du bureau national tenue samedi et dimanche derniers à Boumerdès.

Il était aussi question, lors de cette rencontre regroupant les représentants du bureau national et les chefs de bureaux régionaux, d’examiner l’actualité sectorielle et syndicale avec les chefs de bureaux régionaux et mettre en application la note ministérielle 004/2014, parue en juillet dernier dans toutes les directions de l’éducation. Cette exigence intervient au moment où le syndicat remet en cause la promulgation, le 22 septembre dernier, d’une instruction complémentaire dans laquelle la tutelle est revenue sur ses engagements, selon ce syndicat.

Il a souligné, en se référant au chapitre relatif au bénéfice des personnels des services économiques du secteur, que cette ordonnance a privé le corps des intendants de son droit à la prime pédagogique, ce qui a motivé celui-ci à entrer dans un débrayage illimité pour s’élever contre ce qu’il qualifie d’injustice.

Les intendants jugent qu’il est aberrant d’attribuer cette prime à d’autres corps qui ne font pas partie de leur secteur. Les cadres syndicaux qui se disent solidaires avec les corps dits lésés ont mis l’accent sur l’urgence de rendre justice aux catégories appelées « en voie d’extinction « , aux diplômés hors spécialité et aux bénéficiaires d’une promotion dans le cadre des procédures d’intégration.

Toujours concernant les corps « défavorisés », dont les corps communs et les ouvriers professionnels, les agents d’entretien et de sécurité, les auteurs du document ont insisté sur la nécessité de réactiver la suppression de l’article 87 bis portant code du travail afin de valoriser et d’améliorer le pouvoir d’achat. Le dossier des travailleurs du Sud, notamment dans son volet lié à la prime de région et celle d’excellence, a été également soulevé lors de la rencontre.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email