-- -- -- / -- -- --
Nationale

Louh: l’un des assassins de Gourdel éliminé en octobre

Louh: l’un des assassins de Gourdel éliminé en octobre

L’un des terroristes du groupe qui a enlevé et exécuté l’alpiniste français Hervé Gourdel a été éliminé dans une opération de l’armée en octobre dernier a fait savoir, ce mercredi, le ministre de la justice Garde des sceaux Tayeb Louh .
« Il ressort de l’enquête sur l’assassinat du ressortissant français Hervé Gourdel que l’un des auteurs de ce meurtre, identifié auparavant, a été éliminé en octobre dernier par les éléments de l’ANP dans le cadre d’une opération antiterroriste », a déclaré M. Louh à la presse en marge d’une séance plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN). 
« L’enquête préliminaire dans cette affaire a permis d’identifier un nombre de terroristes responsables de l’enlèvement et de l’assassinat du touriste français, parmi lesquels figure le terroriste éliminé par les éléments de l’ANP », a-t-il précisé. Le ministre n’a pas révélé l’identité du terroriste abattu ni le lieu où a été abattu. 

Hervé Gourdel avait été enlevé le 21 septembre dernier par un groupe armé se proclamant affilié à l’organisation Daesh à Tikjda au lendemain de son arrivée en Algérie. Il a été égorgé puis décapité, le 23 septembre, par ses ravisseurs qui avaient exigé des autorités françaises de cesser leurs frappes contre Daesh en Irak. Une vidéo postée sur Youtube montrait Hervé Gourdel, à genoux, les mains attachées derrière le dos, puis égorgé et sa tête aux mains d’un des ravisseurs. Son corps gisait par terre. Il s’agit de la même méthode d’exécution appliqué aux ravisseurs des journalistes américains par Daesh en Irak. Une méthode qui a jeté l’effroi dans le monde et qui a suscité l’indignation des oulemas musulmans Gourdel, 55 ans, un guide de montagne a été enlevé alors qu’il était en compagnie de trois algériens qui ont été libérés par les ravisseurs. Gourdel a été invité et hébergé dans un chalet proche du complexe de Tikidjda (Wilaya de Bouira). Au lendemain de cet assassinat, le ministre de l’intérieur Tayeb Belaiz avait annoncé que certains des membres du groupe terroriste avaient été identifiés sans préciser lesquels.
Pour sa part, l’armée a pu localiser le campement qui servait d’abri pour le groupe de terroristes lors de l’exécution de Gourdel deux semaines après le drame. 

Par ailleurs, Belaiz a indiqué que la mission des équipes chargées de l’enquête sur l’assassinat, en 1996, des moines de Tibhirines, était d’œuvrer dans le cadre de la loi pour faire la vérité dans la pondération et conformément aux us et traditions en vigueur en la matière. « Cette Affaire est soumise au niveau du pole judiciaire compétent du tribunal de Sidi M’hamed et le juge d’instruction fait le nécessaire conformément à la loi, a-t-il enchaîné assurant que la coopération entre la justice algérienne et son homologue française se déroule dans de bonnes conditions. « Il y a une coopération entre la justice algérienne et la justice française sur plusieurs affaires. Les deux parties travaillent dans le respect de la loi et de la souveraineté de chaque Etat et sur la base des accords judiciaires liant les deux pays », a souligné M. Louh. A mi-octobre, le ministre français des Affaires étrangères avait fait part de sa satisfaction du travail accompli par les juges d’investigations et des moyens mis à la disposition des enquêteurs français par les autorités algériennes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email