-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les services de renseignement enquêtent

Les services de renseignement enquêtent

Rebondissement dans l’affaire de l’importation frauduleuse des centaines de milliers de cartouches sans poudre pour fusils de chasse de calibres 12 et 16. Il ne s’agit plus de 300 000 mais
après décompte, on énumère 400 000 cartouches, des produits prohibés et dont la destination demeure un sujet d’interrogation.

Selon des sources sûres, et au vu du dossier litigieux car portant atteinte à la sécurité nationale, c’est l’un des corps de sécurité le plus habilité sur le territoire national qui enquête actuellement sur cette sombre affaire d’importation. Ainsi, les services de renseignements ont pris le relais dans cette affaire.

Devant la gravité de la découverte, la direction des douanes a alerté les services de sécurité, et la police judiciaire mène actuellement une enquête approfondie. En moins de 24h, les enquêteurs ont pu arriver à neutraliser deux personnes impliquées directement dans cette importation. Il s’agit du détenteur du registre de commerce, un notable installé à Batna, et d’un autre homme qui aurait, selon nos informations, utilisé les documents commerciaux du vrai propriétaire pour importer ces produits interdits qui menacent la sécurité du pays.

Les premières constatations indiquent qu’il y a sous-location des documents pour importer uniquement des produits électroménagers. On signale que le détenteur réel du registre de commerce est une personne au-dessus de tout soupçon, car n’ayant jamais eu maille à partir avec la justice et fort respecté à Batna.

Selon nos mêmes sources, un douanier est incriminé aussi dans cette affaire et est actuellement interrogé par les services de renseignements. Pourtant c’est ce fonctionnaire qui a alerté les services de sécurité sur le conteneur rempli de cartouches. Selon les mêmes sources, ce douanier serait de connivence avec le principal suspect, un certain A.C., et c’est pour une somme d’argent non remise qu’il a décidé de le dénoncer.

Pour rappel, cette affaire a éclaté mardi dernier quand les services des douanes algériennes du port d’Annaba ont découvert, lors d’un contrôle sur un conteneur 300 000 cartouches (amorces), avant décompte général, de calibres 12 et 16, dissimulées à l’intérieur de plusieurs centaines d’articles électroménagers. Cette marchandise, importée de Turquie, était destinée à un importateur établi à Batna.

Concernant la poudre explosive qui devrait alimenter ces cartouches, les enquêteurs poursuivent leurs investigations pour savoir s’il y a eu une importation précédente de ce genre de produit. Pour parer à tout danger, une alerte générale a été diffusée par les services de sécurité à travers tous les ports, aéroports et frontières algériennes. Le port d’Annaba, d’habitude calme, connaît d’incessants mouvements de plusieurs officiels des services de sécurité.

Des conteneurs ont été ouverts pour en vérifier le contenu. Un officier des douanes, contacté par Le Jeune Indépendant, a affirmé que c’est la première fois que les services des douanes d’Annaba tombent sur une pareille marchandise ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email