-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les experts recommandent d’attendre la stabilité des prix du pétrole

Les experts recommandent d’attendre la stabilité des prix du pétrole

Le 4e appel d’offres à la concurrence national et international lancé en janvier dernier par Sonatrach n’a pas été suffisamment attractif pour les compagnies pétrolières internationales. Aussi, les experts recommandent à la compagnie nationale des hydrocarbures d’attendre la stabilisation des prix du pétrole sur le marché mondial avant de lancer son cinquième avis d’appel d’offres. 

Le 4e appel d’offres lancé par l’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (ALNAFT) pour l’octroi de 31 périmètres n’était pas suffisamment attractif pour les compagnies pétrolières.

L’expert algérien Mahdi Haroun atteste que « les conditions fiscales et géologiques étaient parmi les causes du manque d’attractivité des investissements en Algérie dans le cadre de cet appel d’offres ». Outre les conditions fiscales « difficiles », « les contraintes » géologiques, qui expliquent cette réticence affichée par les compagnies pétrolières, l’expert cite « l’augmentation » du coût de production à cause de la lenteur du dédouanement des équipements dans les ports ».

« Quoique ce dernier facteur ne constitue pas un obstacle en lui-même, il contribue tout de même à l’augmentation du coût de production », a-t-il expliqué au cours d’un atelier en marge du sommet nord-africain sur le pétrole et le gaz qui a pris fin hier à Alger. La chute récente des prix du pétrole, qui ont atteint un niveau plus bas depuis cinq ans, a été parmi les raisons évoquées par les compagnies pétrolières.

Des participants à ce sommet ont écarté, cependant, l’aspect sécuritaire des facteurs influant sur l’attractivité de l’investissement en Algérie, estimant que ce risque était gérable dans le cas de l’Algérie. 

Pour réussir le prochain appel d’offres, prévu en 2015, les participants au sommet ont préconisé « une amélioration de la législation régissant le secteur des hydrocarbures » et une facilitation des procédures administratives notamment celles relatives aux contrats. Ils ont également recommandé le report du prochain appel d’offres en attendant la stabilisation des prix du pétrole. 

Le quatrième appel d’offres à la concurrence national et international pour la recherche et l’exploitation des hydrocarbures, lancé il y a onze mois, avait porté sur 31 périmètres. A l’issue de cet appel d’offres, quatre périmètres seulement ont été attribués en septembre dernier. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email