-- -- -- / -- -- --
Nationale

«Les erreurs de l’Otan»

«Les erreurs de l’Otan»

L’Algérie est en train de réparer les erreurs commises par les Occidentaux en Libye et au Mali qui ont causé la désolation et la misère, contraignants des milliers de ressortissants des régions subsahariennes, principalement le Niger, à fuir les zones vulnérables pour s’installer en Algérie « . C’est ce qu’a affirmé hier au Jeune indépendant Mme Saïda Benhabylès, la présidente du Croissant-Rouge algérien (CRA).

« L’intervention de l’Otan en Libye a engendré le chaos et favorisé l’apparition de réseaux de criminels spécialisés dans le trafic frontalier », a souligné Mme Benhabylès. Les cortèges de ressortissants maliens ayant pris la route vers l’Algérie « sont justement le résultat des erreurs stratégiques commises par les Occidentaux dans la région », a-t-elle ajouté.

Pour la responsable du CRA, l’Algérie « supporte courageusement le fardeau de prendre en charge le désarroi de ces ressortissants qui ne sont ni des refugiés ni des clandestins, a-t-elle rappelé. L’Algérie n’impose pas de visas d’entrée sur son territoire aux ressortissants nigériens et maliens.

Quelque 56 centres d’accueil seront installés dans 40 wilayas pour prendre en charge « les ressortissants nigériens en difficulté « a-t-elle fait savoir, précisant que ces sites seront dotés de toutes les commodités en vue de leur assurer un séjour décent. « Cette opération est motivée par un souci humanitaire.

Il s’agit tout d’abord d’apporter un soutien et toutes les aides nécessaires à ces ressortissants, au préalable, sur le sol algérien avant de procéder à leur rapatriement vers leur pays tel que demandé par le gouvernement nigérien.

Le nombre des ressortissants nigériens concernés par cette opération reste inconnu. « Il est difficile de recenser ces individus étant donné qu’ils se déplacent constamment d’une ville à l’autre », a-t-elle dit, citant l’exemple de Sétif où une centaine de nigériens avaient été recensés il y a trois mois alors qu’aujourd’hui, il ne subsiste qu’une seule famille.

Une fois dans les centres d’accueil, les ressortissants nigériens bénéficieront d’une bonne prise en charge sanitaire, ils seront bien logés, avec une alimentation saine, avant leur acheminement vers le centre d’accueil de Tamanrasset, selon la responsable humanitaire qui n’a pas précisé pendant combien de temps ces ressortissants seront abrités dans ces centres. Dans une seconde étape, les pensionnaires seront transportés confortablement et bénéficieront d’une bonne prise en charge médicale et d’une alimentation saine », a-t-elle dit. Des médecins, des psychologues et des bus sont mobiliséspour cette opération.

Le CRA va encadrer toute l’opération jusqu’à l’arrivée de ces ressortissants aux centres d’accueil de Tamanrasset, avant leur rapatriement au Niger Le ministère des Transports est associé à cette opération. Les personnes qui ne peuvent pas faire le trajet par route, notamment les femmes enceintes et les personnes âgées, seront transportées par voie aérienne.

« Le rapatriement des personnes malades n’aura lieu qu’une foisqu’elles auront reçu les soins nécessaires », a-t-elle assuré, ajoutant que ces ressortissants bénéficieront également d’un colis alimentaire dès leur départ.

Toutefois, la mission du CRA ne s’arrêtera là. Il compte lancer une campagne de sensibilisation auprès de ses partenaires européens pour assurer des financements de microprojets au profit de ces ressortissants afin de les aider à se stabiliser dans leur pays. Il convient de rappeler que le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, TayebBelaïz, a affirmé que l’Algérie « traite humainement » le dossier de ces ressortissant et que « les us et traditions de l’Algérie ne lui permettent pas de rapatrier ces personnes par la force ». Cette opération de rapatriement intervient à la demande du gouvernement nigérien, qui avait qualifié en juin dernier leur présence en Algérie de « déshonneur ». 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email