-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les crises malienne et libyenne au cœur de la visite du président nigérien à Alger

Les crises malienne et libyenne au cœur de la visite du président nigérien à Alger

Le président du Niger, Mahamadou Issoufou, entame à partir d’aujourd’hui une visite d’Etat en Algérie, au cours de laquelle les deux chefs d’Etat algérien et nigérien vont se concerter sur les derniers événements sécuritaires qui secouent la région, à l’instar du Mali et de la Libye.

M. Issoufou est le troisième chef d’Etat africain à se rendre à Alger en l’espace de trois semaines, après les visites des présidents tchadien, Idriss Déby Itno, et sénégalais, Macky Sall, le 12 janvier dernier.

Une preuve de plus que l’appareil diplomatique algérien a mis les bouchées doubles, selon les spécialistes, pour rassembler les dirigeants africains en vue de coordonner des actions communes et de solutionner les crises politiques et sécuritaires que traverse le Continent.

La visite au président nigérien intervient suite à une invitation du président de la République Abdelaziz Bouteflika. Elle entre dans le cadre des « consultations régulières » entre les deux pays et sera l’occasion pour les deux chefs d’Etat d’aborder les questions relatives à la coopération bilatérale et d’examiner les voies et moyens de la dynamiser, a indiqué hier une source diplomatique.
Parmi les questions qui seront abordées lors de cette visite, celle du rapatriement des ressortissants nigériens dans leur pays.

« L’opération se déroule dans de bonnes conditions et dans le respect de la dignité humaine, d’autant plus que l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), qui a supervisé l’opération, a témoigné du bon déroulement du rapatriement des Nigériens dans leur pays », a-t-on ajouté.

L’opération est intervenue suite à la demande du gouvernement de Niamey. La situation difficile que traverse la région du Sahel sera aussi à l’ordre du jour, surtout avec la monté des risques terroristes, le trafic d’armes et la contrebande qui sévit aux frontières, faisant peser des menaces sur les pays africains.

A cela s’ajoute la situation critique que traversent des pays tels la Libye et le Mali et des efforts ont été entrepris pour essayer d’y désamorcer la crise et trouver une issue politique qui instaurera une paix durable.

En outre, le Niger, qui fait partie de l’équipe de médiation dans le cadre du dialogue intermalien conduit par l’Algérie, appuie les actions entreprises par le chef de file de la médiation au Mali et en Libye « dans le cadre de la recherche d’une solution politique aux crises secouant ces deux pays », a-t-on précisé.

La crise sécuritaire que traversent ces deux pays importants du Sahel a des répercussions « négatives » sur les autres pays.
« Le Niger, qui fait partie des pays du champ (Algérie, Mali, Niger, Mauritanie), est sérieusement préoccupé par ce qui se passe en Libye », a souligné la même source.

Sur un autre volet, concernant les relations bilatérales, la source diplomatique précise que la solidarité demeure un des aspects forts de la coopération entre l’Algérie et le Niger, alors que les échanges commerciaux « ne reflètent pas les potentialités et la qualité des relations qu’entretiennent les deux pays ».

Ainsi, la commission mixte algéro-nigérienne se réunit régulièrement, de même que le comité bilatéral frontalier, présidé par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, dont la mission consiste à évaluer et à initier des actions de coopération entre les zones frontalières algéro-nigériennes.

« L’Algérie, qui a procédé en 2010 à l’effacement de la dette nigérienne sur décision du président de la République, n’a jamais lésiné sur les moyens quand il s’agit d’aider ce pays », a-t-on tenu à relever.

Dans ce sens, plusieurs dons et aides humanitaires en produits alimentaires et en médicaments ont été octroyés par l’Algérie au Niger, alors que dans le domaine de la formation, l’Algérie a consenti un effort important pour la formation de cadres nigériens.

« C’est l’un des pays africains qui bénéficie du plus grand nombre de bourses de formation, lesquelles sont en hausse chaque année. » Il convient de rappeler qu’en novembre dernier, l’Algérie s’est engagée à soutenir l’enseignement et la formation professionnels au Niger avec la signature d’une convention de coopération. Un premier groupe d’étudiants nigériens arrivera à Alger le premier trimestre 2015. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email