-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

L’épidémie de diabète progresse rapidement dans de nombreux pays

L’épidémie de diabète progresse rapidement dans de nombreux pays

L’Algérie célèbre aujourd’hui, à l’instar des autres pays du monde, la Journée mondiale de la santé, date anniversaire de la création de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 1948, qui aura pour thème cette année « Soyez plus fort que le diabète ».

Le ministre de la santé, de la population et de la reforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf présidera aujourd’hui l’inauguration officielle de cette journée à partir du centre culturel de Chlef. Le diabète est devenu l’une des principales causes de maladie et de décès prématurés dans la plupart des pays, principalement du fait du risque accru de maladie cardiovasculaire. Une maladie cardio-vasculaire est à l’origine de 50 à 80 % des décès chez les diabétiques.

Le diabète est aussi une des principales causes de cécité, d’amputation et d’insuffisance rénale. Les spécialistes souligne que « 30 minutes d’activité physique modérée à intense, presque tous les jours ainsi qu’une alimentation saine, contribuent à réduire drastiquement le risque de développer un diabète de type 2.
Le diabète est une maladie chronique qui apparaît lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment d’insuline ou que l’organisme n’utilise pas correctement celle qu’il produit. L’insuline, hormone qui régule la glycémie, nous donne l’énergie dont nous avons besoin pour vivre. S’il ne peut entrer dans les cellules pour être transformé en énergie, le sucre se concentre dans le sang à des niveaux dangereux. Il y a deux types principaux de diabète. Les personnes atteintes d’un diabète de type 1 ont en général un organisme qui ne produit pas d’insuline, ce qui les oblige à recourir à des injections pour survivre. Les personnes souffrant d’un diabète de type 2 – 90% des cas – ont un organisme qui produit de l’insuline mais en quantité insuffisante, ou qui l’utilise à mauvais escient.

Les personnes présentant un diabète de type 2 sont le plus souvent en surpoids et sédentaires, deux paramètres qui augmentent les besoins d’insuline. Avec le temps, un indice glycémique élevé peut gravement nuire aux principaux systèmes organiques du corps, provoquer des crises cardiaques, des AVC, des atteintes nerveuses, une insuffisance rénale, une cécité, l’impotence ou des infections risquant d’entraîner des amputations.
Les spécialistes soulignent que « L’épidémie de diabète progresse rapidement dans de nombreux pays, l’accroissement le plus spectaculaire étant attesté dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. Les cas de diabète sont, dans une forte proportion, évitables. L’expérience a montré que des mesures simples de modification du mode de vie pouvaient être efficaces pour prévenir ou retarder un diabète de type 2. Le maintien d’un poids normal, la pratique régulière d’un exercice physique et une alimentation saine peuvent réduire les risques de diabète. Le diabète peut être traité. Il peut être contrôlé et pris en charge afin de prévenir les complications. Un meilleur accès au diagnostic, l’apprentissage de l’autoprise en charge et un traitement d’un coût abordable sont les éléments décisifs de la riposte à la maladie. La prévention et le traitement du diabète supposent une action d’envergure pour réaliser l’objectif 3 de développement durable, à savoir réduire d’un tiers d’ici à 2030 la charge de mortalité prématurée liée aux maladies non transmissibles. Bien des secteurs de la société ont un rôle à jouer : pouvoirs publics, employeurs, éducateurs, producteurs, société civile, secteur privé, médias, sans oublier les intéressés eux mêmes.

En 2012, le diabète a été la cause directe de 1,5 million de décès, dont plus de 80% sont survenus dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.L’OMS prévoit qu’en 2030, le diabète sera la 7e cause de décès dans le monde.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email