-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le Polisario engrange succès après succès

Le Polisario engrange succès après succès

Une conférence internationale sur le conflit au Sahara occidental et son règlement par rapport au droit international aura lieu aujourd’hui à la salle Victor-Hugo de l’Assemblée française.

Elle est organisée par le député et président du groupe d’amitié France-Algérie, le député socialiste Patrick Mennuci, l’association des Amis de la RASD-France et le Front Polisario en France. Celle-ci sera animée par des universitaires, juristes et avocats, députés et représentants de l’Union africaine, et du Front Polisario.

Les travaux seront clôturés par des conclusions présentées par Pierre Galand, ex-sénateur de Belgique et président de la Coordination européenne de soutien au peuple sahraoui.

La thématique de cette conférence internationale sera axée, indique-t-on, sur l’application du droit international au Sahara occidental, l’Europe et le règlement du conflit, la position française et quelle est l’appréciation du Front Polisario après la visite du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, dans les camps de réfugiés sahraouis.

La conférence examinera également la dernière décision de la Cour de justice de l’UE annulant l’accord agricole UE-Maroc et les enjeux internationaux.

Avant hier, le Polisario a adressé une lettre au SG de l’ONU dans laquelle elle exhorte l’ONU de faire pression sur le Maroc pour le maintien de la mission de paix ainsi que l’organisation d’un référendum d’autodétermination qui est un des objectifs poursuivis par la Minurso.

« Nous avertissons que l’absence de pression réelle et directe sur le Maroc sera considérée comme un feu vert à une agression militaire par le Royaume du Maroc contre le peuple sahraoui », écrit le président du Polisario, Mohamed Abdelaziz.

Selon lui, les 15 membres du Conseil de sécurité « devraient faire pression sur le Maroc » pour le retour de la Minurso afin qu’elle reprenne son travail et son mandat concernant l’organisation d’un référendum sur l’autodétermination du peuple sahraoui.

Le chef du Polisario va même plus loin, affirmant que si la Minurso ne revenait pas, le peuple sahraoui « va se retrouver, encore une fois, obligé de défendre ses droits par tous les moyens légitimes, y compris la lutte armée ».La lettre intervient après que le SG de l’ONU ait reporté la semaine dernière la présentation au Conseil de sécurité de son rapport annuel sur le Sahara occidental.

Le courrier intervient aussi avant le vote au cours de ce mois, du renouvellement du mandat de la Minurso. Sur le plan international, le Polisario continue d’engranger des succès. Et un autre échec diplomatique cinglant pour le Maroc. L’Espagne, ancien pays colonisateur, a décidé de soutenir le Polisario contre vents et marées de la droite franquiste. Après Podemos, c’est au tour du parti Ciudadanos de soutenir la thèse du Polisario.

Les députés de cette formation de centre-droit viennent de déposer une motion, demandant du gouvernement de reconnaitre le Polisario comme étant « le seul représentant légitime du peuple sahraoui » et d’accorder à ses représentations en Espagne « le statut diplomatique ».

Le texte de la quatrième force politique à la Chambre basse du Parlement exige des autorités de Madrid un appui à l’organisation du référendum.

Et surtout d’ « assumer de nouveau ses responsabilités historiques » en tant qu’ancienne puissance coloniale au Sahara occidental. En février dernier, Ciudadanos a conclu une alliance avec le PSOE en vue de la formation d’un nouveau gouvernement. Un accord qui nécessite l’adhésion de Podemos pour qu’il soit effectif. Le ministère des Affaires étrangères pourrait tomber dans l’escarcelle de la formation d’Albert Rivera.

Ce qui est, semble-t-il, de bon augure pour une accélération des évènements au Sahara occidental et un camouflet pour la diplomatie marocaine qui s’amuse le plus clair de son temps à mentir a l’opinion internationale et à dénaturer les faits comme un arracheur de dents.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email