-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le Parlement : Une rentrée sociale sans anicroche

Le Parlement : Une rentrée sociale sans anicroche

La rentrée sociale porte déjà le parfum de la contestation. Comme chaque rentrée scolaire, le spectre des grèves plane sur les écoles. Malgré les rencontres bilatérales entreprises entre la ministre de l’Education et les syndicats du secteur, ces derniers n’écartent pas le recours au débrayage, tant nombre de revendications restent en suspens.

Des syndicats des différents corps de métier, comptent renouer avec la contestation pour faire valoir leurs droits, vu le dialogue de sourds qui persiste entre eux et la tutelle. Au plan politique, le Parlement (Senat et APN) inaugurera aujourd’hui la session d’automne qui sera très riche en événements politiques majeurs. En plus des nombreuses lois qui seront discutées, le Parlement aura également à se prononcer sur la nouvelle constitution qui lui sera soumise au mois de novembre prochain à l’occasion d’une session extraordinaire qui sera programmée à cet effet.

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal avait indiqué qu’une fois révisée, les textes de la Constitution seront débattus par les députés de l’APN. Il a toutefois souligné que si les changements touchaient aux équilibres du pouvoir, le projet sera soumis à référendum. De son côté, la classe politique n’est pas en reste puisque deux autres événements politiques sont également attendus. A commencer par l’université d’été du FFS où il est attendu un panel de personnalités comme Mouloud Hamrouche qui n’a pas chômé durant cet été.

Cette université d’été se penchera sur le nouveau cheval de bataille du parti, le consensus national, un thème en vogue et cher au parti de Ait Ahmed. Le FFS qui s’est fixé (a-t-il été mandaté) comme objectif de réunir le pouvoir et l’opposition autour de la table pour arriver à un consensus politique, arrivera-t-il à ses fins ?

Pourra-t-il finalement rallier les deux camps opposés ; d’un côté (le pouvoir) parlant de consolidation des acquis et l’autre (le CNLTD) revendiquant haut et fort une transition démocratique. En effet, la Coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique se prépare à organiser une grande manifestation politique le 7 septembre pour expliquer sa démarche politique. Lors de cette rencontre, la CNLTD fera le point sur la situation prévalant après la première conférence nationale de transition tenue le 10 juin dernier à l’hôtel Mazafran (Zéralda) et entamera les préparatifs de la seconde conférence nationale de l’opposition.

Cette seconde conférence nationale sera consacrée à l’installation d’une entité qui regroupera tous les participants. Elle prendra en charge la conduite des démarches de l’opposition, les amendements à apporter au document initial (la plate-forme) ainsi que la définition des actions à mener sur le terrain.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email