-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’avion d’Air Algérie bloqué à Bruxelles est retourné jeudi à Alger

L’avion d’Air Algérie bloqué à Bruxelles est retourné jeudi à Alger

L’avion d’Air Algérie objet d’un litige avec la société néerlandaise K’AIR BV a décollé jeudi à 16h30 de l’aéroport de Bruxelles à destination d’Alger, après que la compagnie nationale eut reçu la mainlevée de l’appareil, a annoncé Air Algérie. Ce retour fait suite à un bras de fer entre et le propriétaire de la compagnie hollandaise basée à Maastricht, Hamid Kerboua, un néerlandais d’origine algérienne.

“Après évolution de la situation, ce jour 18 décembre en fin de matinée, Air Algérie a reçu la mainlevée émanant de l’huissier de justice. Après les vérifications techniques d’usage, l’avion a décollé de l’aéroport de Bruxelles à 16h30 à destination d’Alger”, a indiqué la compagnie dans un communiqué.

Air Algérie indique que dès le premier jour de la retenue de son avion à Bruxelles, une cellule de crise a été installée au niveau du siège de la compagnie ». « Une équipe de juristes a été dépêchée à Bruxelles où elle a travaillé avec les avocats de la compagnie sur place », ajoute-t-elle en précisant qu’un suivi permanent était assuré par le siège, tout en tenant les autorités publiques régulièrement informées ».
L’appareil a été bloqué vendredi dernier sur une plainte de la société néerlandaise K’AIR BV qui est en litige avec la compagnie algérienne vieux de six ans. Le litige fait suite à un contrat de vente d’appareils réformés signé le 6 juillet 2008 par les deux parties qui n’a pas été exécutée.
Les deux parties se renvoient la responsabilité de l’annulation du contrat. Pour Air Algérie, K’AIR BV n’est pas parvenue à mettre en place le financement tel que prévu « en dépit des facilités qui lui ont été accordés.
Après mise en demeure pour faute d’exécution, Air Algérie a procédé, le 29 décembre 2009, à la résiliation de ce contrat. Par la suite, la société néerlandaise a engagé, le 17 mars 2011, une procédure d’arbitrage auprès de la Cour internationale d’arbitrage qui a rendu, le 31 mars 2014, une sentence condamnant Air Algérie. Hamid Kerboua, P-DG de la compagnie K’AIR BV a affirmé dans des déclarations à la presse que le contrat avec Air Algérie exigeait d’elle de remettre toute les fiches techniques des appareils de la compagnie destinés à être démontés.

Lors de la résiliation du contrat, K’AIR BV a exigé la restitution d’une caution de 2 millions de dollars qu’elle avait déposés au moment de l’obtention du marché. Mais Air Algérie avait refusé, faisant valoir les pertes occasionnées à la compagnie faute de pièces de rechange. K’AIR BV a alors saisi un tribunal d’arbitrage belge qui lui a donné gain de cause et ainsi l’appareil d’Air Algérie à été retenu  à Bruxelles.
En conséquence, les ambassadeurs d’Algérie en Belgique et en Hollande ont été rappelés à Alger samedi soir « pour consultations » et dimanche, les ambassadeurs de Belgique et des Pays Bas à Alger, respectivement M. Frédéric Meurice et Mme. Willemijn van Haaften, ont été convoqués au ministère des Affaires étrangères

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email