-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie pourrait s’inspirer du Mexique

L’Algérie pourrait s’inspirer du Mexique

Le ministre mexicain des Relations extérieures, Jose Antonio Meade Kuribrena, a réaffirmé l’engagement de son pays à renforcer ses relations d’amitié avec l’Algérie « qui datent de plus de 50 ans ».

« Nous tenons à intensifier davantage nos relations avec l’Algérie qui est un interlocuteur fondamental en Afrique et dans le monde arabe », a-t-il déclaré hier à Alger, lors d’une conférence de presse tenue conjointement avec le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra.

Lors de cette brève rencontre, précédée par une cérémonie d’oblitération d’un timbre- poste commun à l’Algérie et au Mexique à l’occasion du 50e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, le ministre mexicain a affirmé l’établissement de plusieurs accords de coopération cadre entre les deux parties dont le programme multi- dimensionnel contre la pauvreté, des conventions de coopération dans les domaines juridique et éducatif, etc….

M. Kuribrena a déclaré que les deux pays ont l’opportunité de développer leurs relations, identifier leurs intérêts communs et partager des valeurs et des principes universels. « Nous convenons de travailler ensemble notamment sur les dossiers liés à la sécurité internationale et à l’environnement, tels le principe de la non- prolifération de l’arme nucléaire et le changement climatique », a-t-il dit. Sur le plan diplomatique, il a souligné le rôle de l’Algérie dans le règlement des conflits qui marquent les pays voisins.

« Le Mexique reconnaît le rôle de l’Algérie en tant qu’interlocuteur important avec des institutions très puissantes, et appuie ses efforts dans le règlement de la crise de ses voisins au Mali et en Libye », a-t-il soutenu.

Concernant le partenariat économique et commercial, il a admis que le volume des échanges commerciaux, établi à 300 millions de dollars depuis le début de 2015, ne reflète pas les potentialités des deux pays. Il a toutefois souligné l’intérêt des opérateurs mexicains pour l’Algérie, notamment dans le domaine de l’agriculture, de l’énergie et des mines.

Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a déclaré que l’Algérie est partante pour booster le partenariat avec ce grand pays de l’Amérique latine « L’Algérie offre pour le Mexique la possibilité de pénétrer le portail africain et d’investir dans ce continent », a déclaré le ministre. Il a souligné que les deux parties ont des intérêts communs à développer leur partenariat dans tous les secteurs.

Onzième puissance économique dans le monde et première en Amérique latine, ce pays riche en pétrole, qui réalise 90 % de ses exportation en dehors des hydrocarbures, pourrait, selon Lamamra, inspirer l’Algérie dans sa transition économique en l’aidant à diversifier son économie et se libérer de sa forte dépendance des hydrocarbures.

En dehors de la coopération algéro-mexicaine, le ministre a été interrogé sur le dossier malien et la réticence la signature de l’accord de paix et de réconciliation au Mali prévue le 15 mai prochain à Bamako.

Le chef de la diplomatie algérienne a répondu alors que la majorité des parties au Mali ont confirmé leur venue et l’Algérie va poursuivre son soutien au Mali pour aboutir à un règlement pacifique du conflit. « Nos initiatives seront couronnées de succès ; nous le pressentons à travers nos rapports avec les différents dirigeants malien. « Il n’a y pas de raison d’être pessimiste », a-t-il assuré.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email