-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie achète 900 000 tonnes de blé tendre

L’Algérie achète 900 000 tonnes de blé tendre

L’Algérie a acheté 900 000 tonnes de blé tendre européen soit près du double de ce qui était initialement prévu afin de sécuriser ses besoins en blé de haute qualité. C’est ce qu’ont fait savoir, hier, des négociants européens.

Le blé de cette qualité risque de devenir rare dans les prochains mois ce qui a contraint l’Algérie à passer une commande supérieure à celle initialement prévue. Selon les mêmes sources, l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) avait commandé au préalable entre 450, 000 et 500 000 tonnes avant d’ajouter quelque 500, 000 autres tonnes.

La décision algérienne est motivée par son inquiétude de voir une pénurie de blé tendre de qualité notamment en raison de la chute des exportations de la Russie, l’un des principaux pourvoyeurs de blé du marché européen. 

Cela d’autant que la baisse qualité du blé disponible sur le marché européen notamment le blé français victime d’une mauvaise récolte. La France est l’un des fournisseurs traditionnel de l’Algérie en blé tendre. « Les Algériens sont inquiets par les évènements en Russie. Ils essayent de sécuriser leurs besoins notamment après les premières offres à des prix élevés », a estimé un négociant au marché de Hambourg en Allemagne.

Le cout de cette transaction n’a pas été révélé mais depuis le recul des exportations russes, le prix de la tonne de blé tendre a doublé. Le prix de la tonne de blé tendre est cedée sur le marché de Hambourg entre 277 et 280 dollars qui incluent les frais de fret. Il convient de signaler que L’Algérie avait acheté 600 000 tonnes de blé tendre auprès de plusieurs fournisseurs européens, pour combler son déficit interne.

Cette livraison a coûté entre 244.5 et 247 dollars la tonne en incluant le fret. La majorité de la commande sera livrée à l’Algérie en février prochain, tandis que la première tranche arrivera en janvier compte tenu du fait que l’OAIC avait déjà assuré l’approvisionnement du marché algérien en blé jusqu’à janvier . L’OAIC est connue pour être l’un des plus grands importateurs de blé au monde. Jusqu’à ce jour, la plus grande part de ses importations était le blé tendre de France. L’Algérie importe en moyenne 5 millions de tonnes de blé de ce pays.

Les quantités achetées par l’Algérie sont estimées à 2.9 millions de tonnes pour 2014/2015, soit l’équivalent de 450 000 tonnes par mois, alors que les besoins, selon les négociants en blé tendre, sont estimés entre 400 000 et 450 000 tonnes par mois. Le recours de l’Algérie à des fournisseurs européens va réduire sa dépendance à l’égard de la France qui a exporté vers l’Algérie plus de 7.3 millions de tonnes en 2013. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email