-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

L’acné a le plus de retentissement psychologique sur les patients

L’acné a le plus de retentissement psychologique sur les patients

On s’en croit débarrassé après l’adolescence et les boutons reviennent. En effet, chez l’adolescent, l’acné évolue le plus souvent par poussées pour disparaitre vers l’âge de 20 ans mais cette acné peut persister, s’accrocher et continuer de couvrir le visage, le dos ou le décolleté, notamment chez les femmes.

C’est une véritable pathologie chronique surtout lorsque qu’on sait que l’acné est la maladie de peau qui a le plus de retentissement psychologique sur les patients car elle atteint le visage.

Inflammation de la peau caractérisée par des points noirs, des points blancs et des taches rouges couramment appelés « boutons », l’acné ne met pas la vie en danger, mais elle peut causer de la contrariété, un défigurement ainsi que des problèmes psychosociaux. L’acné peut également laisser des cicatrices accentuées et permanentes.

La forme la plus fréquente d’acné est dite acné vulgaire (« vulgaire » ayant le sens de commune). L’acné apparait le plus souvent sur le visage, mais aussi sur la poitrine, le dos et la partie supérieure des bras. L’acné touche approximativement 80 % des adolescents ainsi que 20 % ou 30 % des personnes âgées de 20 ans à 40 ans.

Elle génère un plus grand nombre de consultations médicales que n’importe quel autre problème de la peau. L’activité des hormones peut causer une poussée d’acné ou une augmentation du nombre de lésions. Les hormones de la puberté stimulent fortement la production de sébum par les glandes sébacées.

Les hormones qui ont les effets les plus marqués sur les glandes sébacées sont les hormones masculines dites androgènes. Elles sont sécrétées par l’homme et la femme, mais leur taux est plus élevé dans l’organisme masculin.

Ces hormones peuvent aussi provoquer de l’acné pendant le cycle menstruel féminin, et c’est pourquoi les femmes ont souvent encore de l’acné à l’âge adulte. Les hormones présentes dans certains types de pilules anticonceptionnelles peuvent également provoquer des poussées d’acné.

Selon les spécialistes, une chevelure et une peau grasses ne causent pas l’acné, mais c’est souvent un signe d’hyperactivité des glandes sébacées, la véritable cause de l’acné.

Une prédisposition à l’acné peut être héréditaire. Cette affection touche plus fréquemment les personnes de race blanche que celles d’ascendance asiatique ou africaine.

Il faut savoir que tout ce qui produit une irritation de la peau peut également déclencher de l’acné, notamment le frottement des vêtements ; le lèchement d’un chien trop affectueux ; un contact avec certains équipements sportifs ; l’application de certains produits de beauté ; l’exposition de la peau à des températures extrêmes. L’acné profonde apparaît souvent sur le dos et la poitrine.

C’est habituellement la forme d’acné la plus difficile à traiter, et elle est susceptible de laisser des cicatrices. L’acné profonde comporte des pustules et des kystes qui se manifestent la plupart du temps sur la surface de la peau, ou parfois dans les couches plus profondes de la peau.

En cas de rupture, le pus qui est libéré entraînera la formation d’autres lésions. Selon les dermatologues, l’acné profonde peut mener à des cicatrices.

Si on tente de perforer ou de pincer les boutons, cette manipulation laisse souvent un petit cratère qui peut devenir permanent. Les hommes ont plus fréquemment des cicatrices parce qu’ils sont plus souvent que les femmes touchés par l’acné profonde.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email