-- -- -- / -- -- --
Nationale

La Palestine ouvrira le bal

La Palestine ouvrira le bal

M. Lakhdar Ben Torki, Directeur de l’Office National de la Culture et de l’Information (ONCI), a indiqué, hier, que vingt et un pays arabes participeront à la manifestation culturelle « Constantine, capitale  de la culture arabe 2015. »

Lors d’un point de presse qu’il a animée à l’issue d’une visite guidée au profit des représentants de la presse nationale venus s’enquérir des préparatifs du spectacle de « La grande épopée de Constantine » qui sera présenté au public au deuxième jour de l’ouverture de la manifestation.

Le spectacle d’ouverture de l’événement est, quant à lui, prévu à la salle Zénith, qui compte trois salles de spectacles, dont une de 3000 places, où sera abritée « La grande épopée de Constantine » d’Ali Aissaoui. Un spectacle grandiose de deux heures, avec la participation de près de 450 artistes (chanteurs, comédiens, et chorégraphes) issus de 25 wilayas, a-t-il encore détaillé. 

Interrogé sur les déclarations de certains artistes, tel Ahmed Rezzak, qui ne souhaitent pas prendre part à cet événement vu le chiffre colossale du prix que coûtera cet évènement et toutes les « importations » artistiques, techniques et logistiques, M. Ben Torki répond que « l’ONCI est un « maillon » parmi 10 parties chargées de l’organisation de cette manifestation, qui reflétera « l’image d’une Algérie des Lettres, de la Culture et de l’Art », sur le double plan arabe et mondial, a-t-il dit, soulignant que « son budget (manifestation) ne fait pas partie des prérogatives de l’Office. »

Il a aussi soutenu que « l’ONCI n’a, jusqu’à présent, lancé aucune invitation ni à des artistes nationaux, ni à des étrangers, », d’autre part, il a annoncé la participation attendue de 750 artistes et jeunes talents à la cérémonie d’ouverture « officielle et populaire » de cet événement.

 Le réalisateur de cette œuvre titanesque, « La grande épopée de Constantine », Ali Aissaoui, a signalé, à l’occasion, avoir utilisé « pour la première fois la technique d’imagerie 3D, qui confère une autre dimension dramatique au spectacle, en créant une cohésion entre l’artiste et la scène. »

« Le spectacle sera garanti pour le public, qui en aura plein la vue », a-t-il assuré. Cette grande épopée, qui sera présentée cinq fois au public, emploiera des effets spéciaux et autres procédés dont la lumière, techniques assurés grâce à une expertise chinoise qui est leader en la matière.

Le texte de cette épopée a été écrit par cinq universitaires de Constantine, sous l’encadrement d’Abdallah Hammadi, qui ont relaté l’histoire de la ville des ponts suspendus, à travers cinq épopées distinctes, qui sont les périodes numide, byzantine, islamique, ottomane et française. Chaque période étant représentée par une scène propre à elle, comportant ses propres chorégraphies, chants et surtout habits, a ajouté M. Aissaoui.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email