-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

La diabétiques donnent la priorité à la diète au détriment d’autres aspects

La diabétiques donnent la priorité à la diète au détriment d’autres aspects

La plupart des diabétiques ne savent pas comment gérer leur maladie tant ils accordent la priorité au seul régime alimentaire négligeant d’autres paramètres à prendre en compte dans le but d’assurer une stabilisation de leur état de santé, ont indiqué à Alger des spécialistes en diabétologie.

Lors des journées portes ouvertes sur le diabète, organisées par l’Association des diabétiques d’Alger en coordination avec l’établissement public de proximité, Bachir Laadjouzi, les spécialistes ont indiqué que l’intérêt accordé au volet alimentaire dans le suivi de l’état de santé du diabétique ne devrait pas se faire au détriment d’autres aspects tout aussi importants.

A cet effet, la nutritionniste, Younes Chaouche, a affirmé que la majorité des malades souffrant de diabète avaient de fausses idées sur la diète à suivre afin d’éviter d’autres complications pouvant constituer une menace sérieuse pour leur vie. Avoir le diabète ne signifie pas l’élimination par le malade, de certains aliments sucrés de façon définitive. Ce dernier devra se conformer aux rations recommandées. 

Souvent, la plupart des malades pensent que la stabilisation de leur état de santé reste étroitement lié à la non consommation de certains aliments négligeant un autre volet capital à savoir l’exercice physique, a-t-elle précisé qui a estimé que le diabétique de type2 devra, chaque jour, marcher pendant 30 minutes.

Le diabétologue, médecin chef, Abdelhafidh Habitouche, a affirmé que l’organisation de ces journées au niveau de l’établissement public de proximité des Annassers, avait permis auparavant de diagnostiquer de nouveaux cas de diabète d’où, l’importance de la consultation, tous âges confondus, au moins deux fois par an.
Le diagnostic précoce du diabète, appelé également maladie sournoise, permet d’éviter les complications comme la cécité, l’insuffisance rénale et l’amputation en l’absence d’un suivi rigoureux, a souligné le Dr. Habitouche.

D’autre part, le président de l’Association des diabétiques d’Alger, Faiçal Ouhedda, a indiqué que l’organisation de ces portes ouvertes s’inscrivait dans le cadre des activités de l’association qui visent le diagnostic précoce de cas de diabète, la sensibilisation des diabétiques à la gestion de leur maladie afin d’éviter toute complication ainsi que l’accompagnement à travers les conseils et recommandations des médecins participants à la rencontre.

Le nombre de diabétiques en Algérie est appelé à s’accroître au regard des habitudes et mode de vie nouveaux des Algériens, ajoutant qu’il n’existait pas pour le moment, de chiffres officiels sur le nombre réel des diabétiques sachant qu’une catégorie ne bénéficie de la sécurité sociale.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email