-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

La démarche scientifique et médicale exige d’évaluer le besoin

La démarche scientifique et médicale exige d’évaluer le besoin

« Si la prise en charge du sportif du haut niveau est bien cadrée sur le plan médical avec un bilan nutritionnel annuel, ce n’est pas le cas du sportif amateur et loisir qui est fortement sollicité par le biais des médias, de la publicité et le marché du net pour faire appel aux compléments et produits diététiques du sportif.

Or, il y a aujourd’hui pléthore de produits divers, associés aux allégations les plus alléchantes qui de plus pour certains ne sont pas autorisés sur le marché en raison du non-respect de la législation et de la réglementation voire même sur leur teneur en substances interdites.

En ce qui concerne la prise en charge diététique, la démarche scientifique et médicale exige d’évaluer le besoin et que la prise de compléments soit justifiée au niveau nutritionnel a souligné Madame Christiane GOUARIN-MONROCHE

Les instances nationales de la santé précisent que leur consommation doit être motivée que par la nécessité de compléter des apports nutritionnels non satisfaits par l’alimentation courante. L’objectif est d’atteindre les apports recommandés (ANC) et en aucun cas dépasser les limites de sécurité. 

Chez un bon nombre d’individus ayant une activité physique sportive, d’intensité variable, il est fréquent de constater une consommation auto-prescrite ou suggérée de compléments pour les raisons divers et multiples qui touche à la fois la forme, la performance, la santé ….

« Cette consommation relève parfois de l’effet de groupe, du manque de confiance en soi, de malveillance de ″revendeurs ″ mais aussi, de superstition. Celle-ci est-elle indispensable ? Est-elle anodine et anecdotique ? N’y-a-t-il pas dans certains cas un risque de conduite dopante ?

Selon la spécialiste, il convient de pouvoir distinguer la complémentation de la supplémentation qui ne peut se faire sans évaluation et justification des apports et des besoins spécifiques de la personne concernée.

Il est nécessaire de se rapprocher des recommandations nutritionnelles pour la population générale et de celle du sportif qui reposent sur l’alimentation générale équilibrée et diversifiée par les aliments courants, adaptée au sportif à l’entraînement, la compétition et la récupération.

Dans le cadre des bonnes pratiques nutritionnelles et des recommandations sur l’usage des compléments alimentaires, il apparait indispensable de promouvoir ’éducation nutritionnelle et d’informer objectivement sur l’emploi des compléments alimentaires et d’effets délétères possibles. 

L’exposé de l’utilisation des compléments à travers 2 cas concrets, permet de mieux comprendre les recommandations sur l’usage des compléments et interroge d’une part notre connaissance sur le sujet, mais soulève aussi l’importance de la cohérence et cohésion dans le discours des encadrant sportifs et médicaux.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email