-- -- -- / -- -- --
Lifestyle

Kim Kardashian dévastée après l’exécution du prisonnier Brandon Bernard

Kim Kardashian dévastée après l’exécution du prisonnier Brandon Bernard

Kim Kardashian est sous le choc. La star de télé-réalité a dédié son dernier post Instagram au prisonnier Brandon Bernard, exécuté au États-Unis.

Donald Trump avait ordonné d’exécuter le prisonnier via une injection létale, ce jeudi 10 décembre. Une décision qui a arraché le cœur de sa famille. Mais aussi de Kim Kardashian qui avait prier Trump la veille de suspendre son exécution.
Depuis 131 ans, pourtant, la tradition veut que les présidents sortants sursoient aux exécutions en attendant l’arrivée de leur successeur. Mais celui qui est qualifié du pire président raciste dans l’histoire des Etats-Unis depuis 1918 a dérogé à cette règle, ignorant les appels à la clémence et l’irruption du Covid-19 chez les bourreaux.

Brandon Bernard, un Afro-Américain de 40 ans a été accusé d’avoir participé à un double meurtre en 1999 au Texas. Alors qu’il n’avait que 18 ans.

Des millions de personnes avaient donc signé une pétition afin que le jeune homme soit exécuté pour ses actes. D’autres avaient tout fait pour que ce dernier soit relaxé. Il manquait de maturité au moment des faits.

Kim Kardashian avait plaidé en sa faveur il y a quelques mois de cela. « À 18 ans et quelques mois, son cerveau n’avait pas fini de se développer », avait-elle confié dans la presse.

Lire aussi Kim Kardashian contre la peine de mort

“L’exécution de Brandon est une tache sur le système judiciaire américain”, a déclaré son avocat dans un communiqué. “Brandon a fait une erreur terrible à l’âge de 18 ans mais il n’a jamais cessé de ressentir de la honte et de profonds remords pour ses actes.”

Il s’agit de la neuvième exécution fédérale depuis juillet, après la mise en sommeil de cette pratique pendant 17 ans. Malgré la défaite de Donald Trump à la présidentielle – qu’il refuse de reconnaître – son gouvernement a planifié quatre autres exécutions d’ici la prestation de serment le 20 janvier du démocrate Joe Biden, opposé aux exécutions fédérales.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email