-- -- -- / -- -- --
Nationale

Kaouane:«La presse doit être plus responsable»

Kaouane:«La presse doit être plus responsable»

Le ministre de la Communication, Djamel Kaouane, a affirmé l’engagement de l’Etat à veiller à la promotion de la liberté de la presse, ainsi qu’au soutien des médias dans l’accomplissement de leur mission. Il a dans la foulée appelé la presse à être responsable.

« La presse doit être plus responsable », a indiqué hier M. Kaouane en marge de la célébration du 56e anniversaire de la création du journal Echaâb le 11 décembre 1962, au siège de ce quotidien d’information à Alger. Soulignant la liberté d’expression et de la presse consacrée par la Constitution, le ministre a cependant mis l’accent sur la responsabilité de la presse. Selon lui, il n’y a pas d’autres freins à l’exercice de la presse que celui qui s’applique à tous les Algériens, à savoir la justice. « Tout le monde est justiciable en Algérie », a-t-il argumenté. « C’est la loi qui tranche dans tous les dépassements », a-t-il ajouté. Sur le sujet de la presse électronique, alors qu’elle ne dispose pas encore d’un cadre juridique la régissant, le ministre a néanmoins signalé la mise en place d’un système déclaratif, qui consiste à notifier au ministère de la Communication la création de tout site électronique, indiquant au passage un nombre de sites électroniques responsables et professionnels qui se sont fait une place dans le champ médiatique.

Il a par ailleurs exprimé la disponibilité de son département à aider cette presse en vue de trouver un modèle économique propre à elle, qui n’existe pas à l’heure actuelle. S’agissant de ce premier titre arabophone de l’Algérie indépendante, le ministre a indiqué qu’ « il a été témoin des réalisations des programmes de développement engagés par l’Algérie indépendante. Il a été également une tribune pour défendre les causes du pays dans des circonstances les plus difficiles ». Le quotidien d’information a en outre pu s’adapter, ajoute le ministre, aux nouvelles technologies de l’information et de la communication.

De son côté, la directrice générale du journal a mis en évidence toutes les réalisations du quotidien, malgré le chemin semé d’embûches qu’a eu à traverser ce journal symbole qui, dit –elle, garde sa place parmi les 155 titres. « Aujourd’hui on a pu assainir toutes nos dettes, le contenu du journal a été aussi enrichi et le virage du numérique amorcé par le journal qui s’est doté d’un site électronique », s’est-elle félicitée, signalant la philosophie du journal qu’elle dirige. « Le plus important pour nous est de donner une information juste. »

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email