-- -- -- / -- -- --
Nationale

Inviter les businessmen grec à investir dans le marché algérien

Inviter les businessmen grec à investir dans le marché algérien

Dans le cadre de la deuxième réunion du Conseil d’affaires algéro-grec qui s’est tenu le 10 mars écoulé à Athènes, le co-président de ce conseil, en l’occurrence le P-DG du groupe SIM, Abdelkader Taieb Ezzraimi, et représentant également de la Chambre algérienne du commerce et l’industrie (CACI) a invité les hommes d’affaires des deux pays à doubler d’efforts dans le but de hisser les relations économiques entre les deux pays au niveau souhaité.

« Notre visite témoigne de tout l’intérêt que nous portons au développement économique entre nos deux pays », affirme le représentant algérien.

Il précisera ensuite que cet intérêt « nous a conduit aujourd’hui à examiner avec nos amis grecs toutes les opportunités de coopération et de partenariat qui existent et qui peuvent insuffler une nouvelle dynamique aux relations économiques entre nos deux pays ».

Réfutant l’idée que la dynamique entre l’Algérie et la Grèce ne se limite uniquement à des échanges purement commerciaux, l’orateur algérien rappela à l’assistance parmi laquelle se trouvaient d’autres industriels algériens, les représentants du ministère de l’Industrie et des Mines et de l’ANDI, ainsi que M. Tedjini Salaoundji, ambassadeur d’Algérie en Grèce que les chiffres de 2014 ont atteint 675 millions de dollars, dont près de 397 millions de dollars d’importation et 279 millions de dollars d’exportation. Il insista sur le fait qu’il faut passer au développement du partenariat économique industriel entre les entreprises de nos deux pays.

En défendant la situation économique du pays, le P-DG du groupe SIM n’a pas manqué de déclarer que « l’Algérie ne doit pas être perçue comme un marché seulement mais c’est aussi un pays d’investissement qui offre des opportunités de partenariat extrêmement fructueuses et avantageuses ».

Il enchaîna ensuite, que « l’Algérie dispose d’une situation géostratégique importante et possède d’énormes potentialités et atouts qui militent pour une réelle croissance et une insertion durable de notre économie dans l’économie moderne ».

Il insinue par là que cette coopération devrait aujourd’hui s’étendre à d’autres secteurs aussi stratégiques et qui permettront de faire émerger un secteur privé créateur de richesses et d’emplois. Le co-président du conseil algéro-grec explique : « nous avons identifié certaines pistes de réflexion qui pourraient contribuer au développent et à la diversification de notre économie.

Je citerai à titre d’exemple les secteurs de l’Agriculture et l’Agro-industrie, le Pharmaceutique, les Energies renouvelables, la construction qui sont des secteurs à fort potentiel de développement et qui sont représentés aujourd’hui dans cette salle » Il n’omettra pas de citer un secteur très prometteur en Algérie et qui n’est autre que celui du tourisme.

A cet effet, Taieb Ezzraimi dira : « Un autre secteur à fort potentiel, celui du Tourisme qui gagnerait à être développé, et ce eu égard ses capacités car ce secteur représente un marché vierge de plus de deux milliards de dollars ».

Invitant les Grecs à resserrer davantage la coopération économique et commerciale entre les deux pays, il termina son allocution en les appelant à saisir, avec leurs collègues algériens, l’opportunité qui leur est offerte aujourd’hui pour concevoir ensemble une nouvelle dynamique économique à la hauteur de leurs aspirations et de celles des autorités politiques respectives, et ce dans le cadre du Conseil d’affaires qui a été mis en place et sur lequel ils s’appuient pour accroître leurs échanges. 
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email