-- -- -- / -- -- --
Nationale

Hyundai Motors victime d’un grand plan de vols

Hyundai Motors victime d’un grand plan de vols

La Section de recherches de la Gendarmerie nationale de Bab Edjdid (Alger) a réussi à démanteler un vaste réseau de trafic et de vol de véhicules, composé de cinq individus qui ont dérobé 18 voitures de grosses cylindrées dans la capitale. C’est ce qu’a révélé, hier, la cellule de communication de la Gendarmerie d’Alger.

C’est suite au signalement de vols en série de véhicules en stationnement dans des parcs que les gendarmes enquêteurs de la section de recherches d’Alger ont lancé des investigations.

D’après la Gendarmerie d’Alger, 18 véhicules ont été volés en l’espace de quelques mois par des individus qui ciblaient des voitures haut de gamme. Les présumés trafiquants ont réussi à voler des voitures de types Santafe New, Accent H1-110 et New Tucsson. Il s’agit d’une marque parmi tant d’autres qui étaient la cible du réseau. Suite aux investigations, les gendarmes ont découvert aussi que le concessionnaire Hyundai Motors, qui est implanté à Chéraga, a constitué la cible des malfaiteurs.

Les recherches ont pu être bien menées grâce à une plainte déposée par une victime, le nommé Z.M, qui a vu son véhicule volé par le même réseau. Sa voiture de marque Hyundai a été subtilisée dans les parkings de Hyundai Motors situé dans la commune de Chéraga.

L’enquête des gendarmes a pu localiser le champ d’activité des membres du réseau et par la même occasion de les identifier. Il s’agit des nommés F. M, A. M, A. A et B. L, dont deux sont des agents de sécurité dans le parking de Hyundai Motors à Chéraga.

L’un des deux agents, le dénommé O. L., est actuellement en fuite. Un avis de recherche a été lancé à son encontre et son signalement diffusé aux 48 groupements du pays. Ce présumé malfaiteur, expliquent les enquêteurs d’Alger, est spécialiste dans la vente des voitures volées, et c’est lui qui se charge de localiser les clients pour leurs proposer des véhicules à des prix plus bas que ceux du marché. Poursuivant leurs investigations, les gendarmes de la section de recherches d’Alger ont réussi à identifier le chef du réseau, le nommé F. M. 

Ce dernier a recruté un handicapé, le nommé A. G, au sein du réseau afin de ne pas éveiller les soupçons des services de sécurité mais, aussi, pour gagner la confiance des clients dans chaque opération de vente. Le chef de bande a emmené avec lui le jeune handicapé à chaque fois qu’il faisait sortir un véhicule du parking relevant de Hyundai Motors de Chéraga.

Aussi, il avait, à chaque vol d’une voiture, appelé son complice, le nommé A. O, pour qu’il réceptionne le véhicule et l’emmène loin dans un garage appartenant à la bande. Quant aux deux agents de sécurité, ils étaient mis au courant 48 heures avant, voire le jour où ils assuraient la garde du parking, de chaque vol commis par leurs acolytes. Leur rôle était de leur faciliter l’évacuation de la voiture volée.

Les deux gardiens ont ainsi avoué, lors de leurs interrogatoires par les enquêteurs gendarmes d’Alger, qu’ils percevaient, chacun, une somme de 40 millions de centimes que leur livrait le chef du réseau par tranches. Les cinq mis en cause ont été traduits avant-hier devant le tribunal de Chéraga où le procureur de la République a ordonné leur placement dans l’établissement pénitenciaire de Koléa.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email