-- -- -- / -- -- --
Nationale

«Hacène la Mama» condamné à 15 ans de prison ferme

«Hacène la Mama» condamné à 15 ans de prison ferme

Le président de la première chambre pénale près la cour d’appel d’Alger, en l’occurrence Omar Benkharchi a confirmé au cours des derniers jours, le premier verdict prononcé le 16 juin dernier par la présidente du tribunal correctionnel d’Alger contre Moufredj Hacène alias « Hacène la Mama », le condamnant à 15 ans de prison ferme.
Le mis en cause a été reconnu coupable de détention et commercialisation de cannabis durant les années où il était activement recherché par les services de sécurité notamment ceux de la brigade antistupéfiants de la division centre dépendant de la Sûreté d’Alger.

L’inculpé, qui a été condamné à deux reprises pour les mêmes chefs d’inculpation, a été arrêté suite à une souricière qui, a été tendue en collaboration avec un certain Baby qui lui habitait à la place du 1er -Mai, non loin d’une villa qu’il louait à la cité Saïd Hamdine de Bir Mourad Rais, le 9 novembre 2013.
Ce dernier a vu sa peine révisée passant ainsi de 10 à 12 ans de prison ferme pour possession et consommation de drogue.

Le même président a par ailleurs, prononcé une année de prison ferme contre l’épouse de « Hacène la Mama », pour s’être impliquée pour non dénonciation des agissements de son époux. Cette dernière a quitté sa cellule de la maison d’arrêt d’El Harrach après avoir purgé sa peine, étant donné qu’elle a passé 7 mois de détention provisoire. Au cours de son passage à la barre, la mise en cause qui exerçait au ministère des Finances a nié tous les faits qui lui ont été reprochés, notamment en ce qui concerne sa connaissance que son époux était un vendeur de drogue. Elle a par ailleurs nié avoir chargé la fille qui se trouvait chez elle de se débarrasser d’un sachet en plastique qui contenait pas moins de 3 kg de kif traité. Cette dernière s’est infligé une peine de 6 mois de prison avec sursis pour non dénonciation de criminels.

Pour rappel, le procureur général avait requis l’aggravation des peines contre le mis en cause et les autres inculpés.
Les avocats de la défense, coincés et par la gravité des faits reprochés et les déclarations contradictoires, se sont contentés de demander l’application des articles ayant trait aux circonstances atténuantes pour leurs clients 

L’inculpé a décidé d’introduire un pourvoi en cassation à la chambre délictuelle et correctionnelle de la Cour suprême pour la révision de son procès.
Il convient de signaler que le mis en cause est à son 5e jugement depuis son arrestation : il purge déjà trois peines de 16 ans de prison ferme.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email