-- -- -- / -- -- --
Nationale

Grande fête à Tizi Ouzou

Grande fête à Tizi Ouzou

Promotions dans les rangs de la police, cadeaux et récompenses pour des policiers retraités, des journalistes, des sportifs, des gens du 7e art, de la musique et du sketch, tels sont les principaux faits ayant marqué la grande soirée qui s’est déroulée jeudi dernier dans la grande salle du théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi Ouzou, à l’occasion de la Journée de la police arabe.

La fête, qui a réuni les autorités civiles et militaires, dont la grande famille policière, des personnalités politiques, artistiques et culturelles ainsi que nombre de représentants de la société civile et de simples citoyens, a commencé exactement à 18 heures et n’a pris fin que tard dans la soirée. Le programme a été d’une richesse incontestable puisque le rire, l’acoustique à résonance musicale et une forte émotion étaient au rendez-vous.

Après l’écoute de l’hymne national, trois officiers de la police ont repris respectivement les discours du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Bélaïz, celui du directeur général de la Sûreté nationale, le général Abdelghani Hammel, et enfin celui du secrétaire général du Conseil des ministères arabes de l’Intérieur, Mohamed-Akli Koman. L’étape suivante a été marquée par la cérémonie de promotion au profit de 31 officiers de la police.

Ensuite, il y a eu la remise de cadeaux et autres récompenses à certains membres de la famille de la presse pour leurs travaux journalistiques remarquables, à des sportifs, des étudiantes fraîchement diplômées de l’université et des policiers à la retraite. Un hommage particulier et à titre posthume a été rendu à l’officier de police feu Mohamed Bouguettaf, assassiné par les hordes terroristes pendant qu’il exerçait ses fonctions.

Les journalistes récompensés sont Sadek Aït-Hammouda du quotidien la Dépêche de Kabylie, Madjda Demri de l’APS, Omar Mohellebi du quotidien l’Expression, Samia Ikhlif du quotidien Annasr, Fatima Benamer du quotidien le Temps d’Algérie et Mohamed Khellaf, de la chaîne TV Stade News.

Pour rendre hommage à feu Mohamed Bouguettaf, un prix du mérite a été remis au père du martyr et de son frère, puis il y a eu la projection de son image en tenue, assis à son bureau, accompagnée de la lecture par un officier de police d’une prosopopée. Nombre de policiers ont eu les larmes aux yeux pendant la lecture. Cependant, Hamid Achouri, par son grand talent de comédien, a fait retrouver la bonne humeur à l’assistance.

Dans son monologue, où il tourna en dérision la famille algérienne, notamment le couple et les enfants, pour dénoncer l’absence de communication et une tendresse mal exprimée, Achouri a su faire rire l’assistance. Par ailleurs la troupe musicale du Centre de loisirs scientifiques (CLS) de Tizi Ouzou a fait vibrer bien des cœurs avec ses chants andalous kabyles.

Le style andalou kabyle est en effet nouveau. Bien des mélomanes et des acousticiens ont exprimé leur satisfecit à cette troupe musicale du CLS de Tizi Ouzou. La célébration de la Journée de la police arabe a été une grande réussite.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email