-- -- -- / -- -- --
Nationale

Giplait : Création d’une mini-laiterie à la ferme pilote Dhaouia de Médéa

Giplait : Création d’une mini-laiterie à la ferme pilote Dhaouia de Médéa

Gérée par la Société des fermes laitières, filiale du Groupe industriel des productions laitières Giplait, la ferme pilote Dhaouia, située dans la commune d’Ouamri (40 km à l’ouest du chef-lieu de wilaya de Médéa), est l’une des principales sources de collecte de lait de vache par cet organisme public.

Compte tenu des potentialités de la ferme en matière deproduction laitière et d’élevage bovin, il a été suggéré la création d’une mini-laiterie afin de réduire les charges de l’organisme public et mieux assurer l’approvisionnement de la région proche en lait. C’est du moins l’idée proposée par le wali de Médéa, Abbès Badaoui, à l’occasion d’une visite qu’il a effectuée la semaine dernière à la ferme Dhaouia, afin de s’enquérir de la situation de sa gestion ainsi que des conditions d’entretien des élevages et de production de lait.

La proposition s’inscrit dans le cadre de la perspective de développement de la ferme et de son extension afin d’augmenter son potentiel d’élevage bovin et ses capacités de stockage sous froid, est-il indiqué. S’étendant sur une superficie agricole totale de 811 hectares, dont 300 hectares dédiés à la culture en irriguée, 345 ha de surface céréalière, 244 ha de surface fourragère, la ferme dispose d’un cheptel bovin de 278 têtes, dont 148 vaches laitières. La ferme emploie 91 ouvriers, répartis entre permanents et saisonniers, qui s’occupent de l’entretien du cheptel ainsi que des travaux arboricoles et de la production fourragère destinée à l’alimentation des bovins. Le nouvel investissement proposé par le wali est de nature à permettre une décentralisation de la gestion de la ferme et à lui conférer une plus grande autonomie en vue d’une meilleure rentabilité des capacités potentielles qu’elle recèle. Car la ferme peut aussi consacrer une plus grande activité pour la production arboricole, notamment la production de pommes, de poires et de prunes, en sus de la culture céréalière et celle du fourrage, est-il noté. C’est au titre du développement de la ferme que s’inscrit l’opportunité de la proposition d’investissement pour son extension afin de mieux répondre aux besoins d’efficacité de sa gestion.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email