-- -- -- / -- -- --
Nationale

Forcing américain en Algérie

Forcing américain en Algérie

Les Etats-Unis veulent renforcer leur partenariat économique avec l’Algérie en ciblant plusieurs segments y compris dans l’agriculture. C’est ce qu’a indiqué le secrétaire d’Etat américain adjoint chargé des Affaires économiques et commerciales, Charles Rivkin en visite en Algérie.

Accompagné d’une trentaine d’hommes d’affaires américains, M. Rivkin a fait part du souhait de son pays de cibler plusieurs segments. Des projets de partenariat devraient être conclus d’ici quelques mois qui devront renforcer les échanges commerciaux ainsi que les moyens susceptibles d’accroître, d’approfondir et d’élargir cette coopération.

Les échanges commerciaux entre l’Algérie et les Etats-Unis avaient totalisé en 2014 quelque 7,5 milliards de dollars avec des importations algériennes de l’ordre de 2,85 milliards de dollars et des exportations de 4,7 milliards de dollars.

M. Rivkin qui achevé sa visite à Alger, hier, a rencontré notamment  le ministre de l’Industrie et des mines Abdessalem Bouchouareb et celui du commerce, Amara Benyounes en parallèle d’une rencontre d’affaires algero-américaine de trois jours qui s’est achevé hier à Alger. Bouchouareb invité les entreprises américaines à diversifier leurs investissements en Algérie et à s’orienter vers les filières technologiques.

« Notre ambition pour le développement industriel du pays est d’entrer dans les chaînes de valeur globales en convoitant les segments à haute intensité technologique (à) les entreprises américaines pourraient en bénéficier dans le cadre de partenariat de sous-traitance avec nos entreprises », a dit M. Bouchouareb.

Il a ajouté que « l’excellence technologique et le pouvoir innovant exceptionnel de l’industrie américaine font que vos entreprises sont des partenaires de choix pour les entreprises algériennes ». Il a fait part de son intention d’attirer des entreprises leaders dans « un partenariat gagnant/gagnant.

Dans la foulée de cette perspective, quatre nouveaux accords de partenariat algéro-américain, dans les domaines de l’agriculture et de l’énergie solaire, ont été signés à l’issue de la mission économique américaine. Il est également prévu des accords portant sur différentes filières agricoles telle que la production de semences et l’élevage bovin mais aussi sur l’énergie solaire qui seront conclus avec des entreprises algériennes publiques et privées. 

Par ailleurs, des discussions sont en cours pour délocaliser leurs activités en Algérie, notamment la création prochaine d’un hub biotechnologique dans la recherche des produits pharmaceutiques. Ce pôle biotechnologique projeté à Sidi Abdellah (près d’Alger) à l’horizon 2020 devrait renforcer le volume des investissements directs étrangers (IDE) américains en Algérie qui ont stagné depuis 1986 à 5 milliards de dollars. 

De son côté, M. Rivkin a salué lors d’une rencontre avec le président du Forum des chefs d’entreprises (FCE) Ali Haddad, la volonté et l’engagement du gouvernement algérien à promouvoir le partenariat bilatéral affirmant la « disposition et l’engagement » des américains à aider l’Algérie à diversifier son économie et à créer des emplois. Pour sa part, le patron du FCE, a défendu la règle 51/49% régissant l’investissement étranger et plaidé pour des « partenariats gagnant/gagnant ». 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email